Indemnité Kilométrique Vélo : vers une obligation en France

L’IKV pourrait concerner 1,4 millions de salariés en 2022. Crédit photo : Pixnio sous licence cc

L’Indemnité Kilométrique Vélo, ou IKV, est une mesure encore peu connue en France. Selon un rapport transmit ce mercredi à la ministre des Transports Élisabeth Borne, elle serait pourtant bénéfique à tous les niveaux.

Employeurs, salariés, pouvoirs publics … L’Indemnité Kilométrique Vélo pourrait mettre tout le monde d’accord. Assez méconnue du grand public, l’IKV a cependant été instaurée par la loi sur la transition énergétique du 17 août 2015. Les auteurs du rapport transmit à la ministre des Transports ce mercredi suggèrent de la rendre obligatoire.

Ce changement est «indispensable pour que cette mesure d’intérêt général prenne tout son sens», souligne le texte auquel ont aussi contribué le Club des Territoires Cyclables, la Fabrique Écologique, la Fondation pour la Nature et l’Homme ou encore la Fédération des Usagers de la Bicyclette.

Le but du dispositif est de dédommager les employés qui font le choix de se rendre au travail à vélo. Son montant sera négocié au sein des différentes entreprises et pourra donc varier, mais devrait néanmoins se situer autour de 25 centimes d’euros par kilomètre parcouru.

Une mesure qui doit profiter à tous 

Au niveau des entreprises – seulement 85 proposent l’IKV à ce jour -, les bénéfices seraient multiples. Meilleur productivité des salariés, meilleure ambiance au travail, réduction des congés maladie… Au Pays-Bas, où ce genre d’indemnité existe depuis 1995, la fréquence d’arrêts maladie chez les salariés cyclistes aurait diminué de 15%. En France, le coût de la mesure s’élèverait seulement à 23 euros par personnes et par an.

Pour les comptes publics, cette mesure pourrait permettre d’économiser «au moins» 29 millions d’euros par an, grâce à l’amélioration des comptes de la Sécurité Sociale. La mesure permettrait également de réduire de 37 millions d’euros par an les impacts négatifs de la voiture (accidents, entretien des routes …), tout en réduisant la pollution et en diminuant les risques de maladie cardio-vasculaires des employés.

Une IKV qui pourrait concerner 1,4 million de salariés à l’horizon 2022. C’est du moins l’objectif fixé par le rapport. «Il n’y a là rien d’impossible, 75 % des déplacements domicile-travail font aujourd’hui moins de 5 km et 70 % de ces trajets sont faits en voiture», estime Matthieu Orphelin. Fini les dépenses à la station service, vous pouvez dorénavant être payé pour vous rendre au travail. Alors plus d’excuse et en selle !

Ugo Faure

Edité par Léa Bitton

Illustré par Noa Bettan

Écrit par IEJ3B