L’imbroglio autour du cas Ben Arfa

Ce soir, l’ancienne équipe d’Hatem Ben Arfa, l’Olympique de Marseille affronte l’OGC Nice, son nouveau club. Cependant le joueur ne sera pas sur le terrain ce soir. En effet, la FIFA n’a pas encore validé le transfert de l’international Français car selon elle, le transfert ne réunit pas toutes les conditions.

 

Le 6 janvier dernier, Hatem Ben Arfa s’engageait avec le club de Nice. Peu après sa signature, la FIFA retardait les débuts du joueur car un point devait être éclairci. Une règle de la FIFA stipule qu’un joueur ne peut jouer pour trois clubs différents dans une seule et même saison. Ben Arfa était un joueur de Newcastle avant d’être prêté pour la première partie de saison à Hull City. Cependant, avant de rejoindre Hull, l’international français aurait disputé un match avec les U21 de Newcastle. Alors que la ligue anglaise soutien que ce match était amical, la FIFA ne l’entend pas de cette oreille. A croire qu’elle veut lui faire payer ses déboires étant plus jeune. Plusieurs spécialistes sont montés aux créneaux.

Alors que le monde du football est divisé dans cette affaire le président de la commission juridique de la FIFA, André Soulier, a jeté de l’huile sur le feu. Un journaliste lui a fait part de son sentiment en estimant que ne pas officialiser le transfert reviendrait à mettre le joueur au chômage. Ce à quoi André Soulier a rétorqué : «je pense qu’il a les moyens de subvenir à ses besoins pendant cette période de chômage. Si la réponse de la FIFA est négative, il n’à plus qu’à attendre quelques mois ». Des propos qui ont eu l’effet d’une bombe.  Une décision devrait être prise dans les prochains jours mais cette affaire fait déjà couler beaucoup d’encre.

 Ladislas de Waziers

Écrit par christbik