L’homme qui marchait pour aller travailler

Trente trois kilomètres, c’est la distance que parcourt James Robertson pour aller et revenir de son travail chaque jour. Quelque soit le temps, été comme hiver, c’est à pied que James Robertson effectue se trajet.

Quand se rendre au travail devient une véritable tannée. A 56 ans, cet américain de Détroit est obligé de se rendre au travail à pieds chaque jour, un trajet aller retour qui dure prés de 8h30. Pour cela James Robertson se lève à 6h le matin, puis prend le bus de 8h30 après trente minute de marche. Un trajet d’une heure. Après c’est à pied qu’il rejoint son usine. Trois heures de marche pour rejoindre Rochester Hills.

Le soir le trajet retour n’est pas plus facile. Trois heures de marche où il faut traverser certains quartiers difficiles de la banlieue de Détroit, avant de pouvoir prendre le bus à 1h qui le ramène chez lui. James débauche à 22h chaque soir, se couche à 4h et se lève à 6h le matin. Les nuits sont courtes, les week end bien mérités. Pour tenir le rythme, James Robertson abuse de Coca-Cola et Montain Dew.

Une situation qui va cependant changer. Un étudiant américain, touché par l’histoire de ce marcheur, a décidé de mettre en ligne une cagnotte pour lui venir en aide où chaque internaute est libre de faire le don qu’il souhaite.

Aidez James Robertson à acquérir une voiture.

En une heure la cagnotte avait atteint 2 000 $, quarante huit heures plus tard 161 000 $. Mais la cagnotte a également vu des internautes offrir des voitures, chauffeurs personnels, ticket de bus, vélos, un concessionnaire lui a même proposé de choisir entre une Chevrolet Cruz 2014 et une Sonic. Une cagnotte qui s’élèverait aujourd’hui à plus de 288 000 $. 

«Vous êtes sérieux ?», s’est exclamé dimanche soir James Robertson, face à un journaliste lui demandant sa réaction. Etonné que des inconnus se soient montrés si généreux James Robertson s’est dit «flatté».L’idée d’un service de minibus temporaire, qui emmènerait James Robertson de chez lui à son usine, a même été proposée, mais aussitôt écartée par le principal intéressé : «Je préfère que cet argent soit consacré à un système de bus qui fonctionne jour et nuit plutôt qu’à un petit bus qui me serait réservé. Cette ville a besoin de bus disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Vous pouvez rapporter mes propos au maire de la ville », des propos rapportés par libération.fr.

 http://www.freep.com/story/news/local/michigan/2015/02/06/robertson-gets-new-car-detroit/22956627/

Omar Bendjador

Écrit par leomar