L’État islamique et Boko Haram : frères de sang

 

bokohra

 

Depuis jeudi, un enregistrement présenté comme émanant du porte parole de l’EI, Abou Mohammed al-Adnani, est diffusé sur les réseaux sociaux. Le groupe islamique Boko Haram y est officiellement présenté comme un collaborateur du Djihad.

 

« Nous vous annonçons la bonne nouvelle de l’expansion du califat à l’Afrique de l’Ouest car le calife, dieu le préserve a accepté l’allégeance de nos frère du groupe sunnite pour la prédiction et le jihad (Boko Haram) » Abou Mohammed al-Adnani

 

Moins d’une semaine après que les nigérians de Boko Haram aient déclaré leur allégeance à l’EI, « la califat » s’est félicité de cette nouvelle alliance. Aussi ils appellent les musulmans à « rejoindre les frères » qui combattent sur place . L’Afrique de l’Ouest, où plusieurs milliers de combattants de Boko Haram multiplient les tueries et résistent aux armées camerounaises et nigériennes, devient la nouvelle cible des intégristes musulmans.

De son côté, Daesh, dont le califat est installé en Irak et qui occupe encore de grandes zones en Syrie, continue de se battre contre la coalition internationale. Si les américains relaient des informations optimistes, les djihadistes perdraient du terrain, Adnani assure que les victoires de la cohalition sont « illusoires ».

 

« Notre califat résiste et avance dans la bonne voie et à pas assurés. Nous combattons les croisés et la rafidah (communauté chiite, ndlr) et jour après joue, l’État islamique devient fort » Abou Mohammed al-Adnani

 

À lire aussi: Irak: Le siège de Tikrit se renforce, l’EI accepte l’allégence de Boko Haram, LePoint

Écrit par maximebrice