L’espérance de vie chute

   Les chiffres sont tombés ce matin : 599 000 personnes sont décédées en France en 2015, soit 41 000 de plus qu’il y a un an.  Le constat démographique établi par l’Insee fait état d’un bilan anxiogène : «  Le nombre de décès est au plus haut depuis la seconde guerre mondiale » souligne l’institut.  

Alors pourquoi l’espérance de vie baisse pour la toute première fois depuis 1969 ? Quels sont les facteurs et les raisons d’une telle baisse ? 

 

Record des décès et crise des berceaux  Plusieurs facteurs expliquent cette augmentation.  En effet, une forte épidémie de grippe, qui fait a fait 24 000 décès et qui s’était installée durant neuf semaines. Elle avait particulièrement touchée les plus de 65 ans. De plus, les épisodes météorologiques de la canicule de juillet en passant par le froid du mois d’octobre ont joué un rôle important dans dans la hausse du nombre de décès. Il faut aussi ajouter que, le taux de fécondité est en légère baisse. Alors que la mortalité est en hausse, les naissances sont en baisse : 791 000 bébés sont nés en France, soit 19 000 de moins qu’en 2014.

A lire également :  Explication de l’espérance de vie

Pas d’inquiétude Pourtant, certains démographes, comme Hervé Le Bras pense qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Il estime qu’il faut « relativiser ». Le scientifique justifie également que la baisse de natalité est liée aux attentats du 13 novembre : « quand on regarde mois par mois, les trois mois de 2015 où les naissances ont le plus baissé sont janvier, février et mars ».

Nouvelle résolution Responsable de l’importance des chiffres, l’Insee étudie à travers des mesures d’études plus exacts afin de créer des bases plus précises portant notamment sur les catégories de vies des français et selon leur diplômes.

 

Rachel Chiss

Écrit par Rachel Chiss