Les Youtubeurs, nouveaux influenceurs politiques ?

Depuis moins de dix ans et le développement d’internet, de nombreuses stars de l’humour ont émergé sur le web. Parmi elles,  les « Youtubeurs ». Des humoristes 2.0, qui postent régulièrement des vidéos comiques sur leur chaîne Youtube. Stars de l’humour à la base, certains d’entre eux s’avèrent pourtant plus influents quand ils parlent… de politique.

Cyprien, Norman, Squeezie, Mister V, Natoo, Le Woop… ces noms ne vous disent rien ? Ce sont les nouvelles stars du web de plusieurs millions d’adolescents français. Sur leur chaîne Youtube, les plus connus comptabilisent aujourd’hui près de 10 millions de fans. Certains cumulent même plus d’un milliard de vues au total, pour leurs vidéos.

La très grande majorité de ces humoristes parlent et rigolent de sujets légers, comme « avoir un chat », « les pires techniques de drague » ou encore « les jeux-vidéo ». D’autres en revanche, s’essayent parfois à des sujets plus polémiques, comme la politique. Et bien que ce ne soit pas leur sujet de prédilection, c’est pourtant en parlant de cette thématique bien plus sérieuse qu’ils captent le plus de monde.

Quand la politique prend le pas

Avec plus de 2,5 millions d’abonnés sur Youtube depuis la création de leur chaîne en 2014, le Woop est aujourd’hui le collectif d’humoristes le plus connu de France. 7 Youtubeurs forment le groupe, avec parmi eux Hakim Jemili. A l’instar des autres membres du Woop, il est aujourd’hui une star de Youtube.

En solo, cet humoriste de 27 ans tient également une page Facebook à son nom, qui compte aujourd’hui plus de 218.000  fans. Dessus, il publie régulièrement des photos/vidéos avec un humour complètement décalé et loufoque sur des thèmes légers, comme le football ou le cinéma.

Mais parfois, le franco-tunisien s’essaye également à la politique. Et même de plus en plus, depuis qu’il a constaté que c’est en parlant politique, qu’il arrivait à intéresser et à faire réagir le plus de monde.

Sur l’une de ses photos, le comédien du Woop se met en scène comme futur président de la République Française, sur fond humoristique mais engagé.

Quand il publie des photos, le nombre de réactions varie fortement selon le thème abordé.

 

Mais ce sont surtout des vidéo comiques, que Hakim met en ligne le plus souvent. Des vidéo, parfois politiques, dans lesquelles il fait partager ses idéologies, mais toujours avec humour. Comme celle-ci, où il adresse un message à Marine Le Pen après la victoire de Donald Trump, le 10 novembre dernier.

Lorsqu’il publie des vidéo, le Youtubeur atteint également un nombre d’internautes très variable, en fonction du thème abordé.

Quand il parle politique, Hakim atteint presque 3 fois plus d’internautes que lorsqu’il évoque un autre sujet. Le constat est encore plus flagrant dans ses vidéo.

Pourrait-on dire alors, que l’humoriste détient une réel intérêt politique pour ses fans et les internautes ? Quand on regarde le graphique suivant, on pourrait effectivement l’affirmer. Car on constate que pendant les élections de la primaire de la droite, Hakim Jemili a encore davantage intéressé les internautes avec ses vidéo politiques.

De façon très nette, les vidéos politiques d’Hakim sont donc encore davantage influentes lors des grands rendez-vous politiques, qu’en dehors. Les internautes se renseignent et écoutent ce que le Youtubeur peut dire, ou penser politiquement. Malgré que la politique ne soit pas son domaine de prédilection, Hakim est donc un Youtubeur avec une légitimité et une intérêt politique certain, aux yeux des internautes.

Un réel pouvoir d’influence politique ?

Au-delà d’un simple intérêt, peut-on parler d’un réel pouvoir d’influence politique pour les Youtubeurs ? Nous avons posé la question à Haroun, un Youtuber connu pour ses fameuses mises en scène de Marine Le Pen ou de François Fillon, dans des détournement humoristiques. « Non. Je pense que le seul impact que je peux avoir moi par exemple, c’est de créer des discussions entre mes fans. Le but de mon programme, est seulement de montrer ce que l’on peut faire en terme de manipulation d’images. »

Son détournement le plus connu ? Celui avec Marine Le Pen, où le Youtubeur met en scène la présidente du Front national dans une fausse interview.

Selon lui, les Youtubeurs n’ont pas un pouvoir politique sur leurs fans. « Pour moi, les gens sont assez intelligents pour faire la distinction entre mes détournements et la réalité, pour se forger leur propre opinion. »

L’homme aux 37.000 abonnés sur Youtube est, en revanche, conscient que les humoristes du web peuvent susciter un réel intérêt. « La politique est un spectacle, donc ça intéresse et ça fait réagir. Moi le premier, certains m’insultent, d’autres me soutiennent. »

La preuve par les chiffres. Pour son premier détournement vidéo mis en ligne, Haroun a (déjà) totalisé plus de 2 millions de vues sur Facebook. Et ce, alors qu’il venait à peine de mettre les pieds dans le monde du web.

Un sacré chiffre, quand beaucoup d’autres ne faisaient, eux, que le tiers pour leur première vidéo, quand ils ne parlaient pas de politique…

Benjamin BRITAULT

Écrit par iejpedago