Vendredi 13 : les grigris des politiques

En cette journée de vendredi 13, la plupart des politiques affirment ne pas être superstitieux et ne pas tenir compte des traditions. Pourtant, beaucoup d’entre eux, lorsqu’ils sont en campagne, gardent avec eux un petit grigri ; certains même accomplissent de petits gestes rituels.

© Wikipédia / Jastrow

Valérie Pécresse

Valérie Pécresse : 

Contrairement à la tradition, la candidate des Républicains en Ile-de-France considère le vendredi 13 comme jour de chance, étant donné qu’elle est née dans la nuit du 13 au 14 juillet. L’ancienne ministre du Budget possède aussi deux grigris : une pierre et un collier. La pierre lui a été offerte par un admirateur, lors d’un déplacement de campagne. Elle chasserait les mauvaises ondes des personnes négatives. Valérie Pécresse possède aussi un collier fétiche, offert par ses enfants il y a deux ans.

© Wikimédia / Marie-Lan Nguyen

Jean-Christophe Lagarde

Jean-Christophe Lagarde :

Lors de ses dernières campagnes, le député-maire UDI était fidèlement vêtu de son grigri : une veste de couleur moutarde. Il possède cette veste depuis dix ans, et a même du faire un régime pour continuer de la porter !

François Bayrou

François Bayrou

François Bayrou :

L’ancien candidat Modem reste fidèle aux traditions familiales. Chez lui, il a plusieurs tracteurs miniatures, ressemblants à celui que son père possédait. Selon lui, ces petits grigris l’ont inspiré pour sa campagne présidentielle de 2007.

Claude Bartolone

Claude Bartolone

Claude Bartolone :

Avec un père sicilien et une mère maltaise, Claude Bartolone reste fidèle à une célèbre tradition : ne jamais être 13 à table ! S’il faut rajouter un collaborateur ou n’importe qui, le candidat PS n’hésitera pas à le faire.

Jean-Yves Le Drian

Jean-Yves Le Drian

Jean-Yves le Drian :

Le ministre de la Défense déclare fièrement avoir une couleur fétiche, et c’est loin d’être la couleur rose du Parti Socialiste ! Jean-Yves Le Drian possède une écharpe jaune, qui lui remémore sa première campagne élorale, en 2004.

Jean-François Copé

Jean-François Copé

Jean-François Copé :

Dans les bureaux de l’ancien secrétaire général de l’UMP trône fièrement une statuette de Zorro. Selon Jean-François Copé, Zorro peut tomber de cheval mais remonte toujours dessus.

© Wikipédia / Cherie A. Thurlby

Hervé Morin

Hervé Morin :

L’ancien ministre de la Défense possède une statuette du dieu éléphant indien Ganesh. L’objet lui a été offert par une famille indienne lorsqu’il se promenait au Népal à 18 ans. Selon lui, ce dieu de la Chance ne l’a jamais quitté depuis et l’a toujours aidé.

Hervé Mariton

Hervé Mariton

Hervé Mariton :

Le député UMP de la Drôme possède une écharpe fétiche qu’il ne quitte jamais. Cet objet porte-bonheur est une khata, il s’agit d’une écharpe de félicité tibétaine que lui offerte la soeur du dalaï-lama.

Carole Delga

Carole Delga

Carole Delga :

La candidate PS en Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées elle aussi possède un vêtement fétiche : une veste rouge. La veste en simili cuir lui remémore son élection dès le premier tour, en tant que députée de Haute-Garonne en 2012.

Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez :

Le candidat Les Républicains dans la région Auvergne – Rhône-Alpes posséde deux porte-bonheur qu’il garde toujours avec lui : sa parka rouge et, plus étonnant, un marron dans sa poche. Le manteau lui a été offert par sa femme, lors de sa première campagne municipale au Puy-en-Velay, en 2008. Et pour le marron, il se renouvelle tous les ans lorsqu’à l’automne, Laurent Wauquiez en ramasse un marron qu’il glisse dans sa poche. Ce geste annuel provient d’un souvenir d’enfance très cher au politique.

Mélody HUSSON

Écrit par Mélody Husson