Les Parisiens prennent d’assaut les formations aux premiers secours

En réaction aux attentats de novembre, les pompiers de Paris proposent depuis mi-janvier à tous les Parisiens une initiation aux gestes qui sauvent.

Les pompiers de Paris portent secours aux victimes des attentats le 13 novembre 2015

Les pompiers de Paris portent secours aux victimes des attentats le 13 novembre 2015

« Comment peut-on vous aider !? »  Acculés par ce genre d’interpellations des passants pendant les attentats qui ont frappé la capitale, les Pompiers de Paris ont décidé de fournir aux volontaires une formation gratuite et foncièrement pratique. Lancées depuis mi-janvier dans certaines casernes, ces séances font l’objet d’une demande toujours croissante.

Pendant deux heures et tous les samedis, six casernes parisiennes apprennent aux participants à réagir en cas de circonstances exceptionnelles: fusillades ou mouvements de foules par exemple. Ces cessions réunissent 15 à 20 personnes et sont déjà complètes jusqu’à fin février. Les inscriptions ayant bondit de 300% depuis novembre dernier.

Pour répondre à l’engouement du grand public pour ces modules, la brigade des sapeurs pompiers de Paris a d’ailleurs décidé de les proposer dans six autres casernes de la grande Couronne à partir du 6 février prochain. Elle espère former 8 000 citoyens d’ici l’été.

D’abord francilienne, la démarche s’étendra sur l’ensemble du territoire dès samedi 1er février et le ministre de l’intérieur a indiqué qu’elle avait « vocation à durer ».

Les inscriptions se font en ligne, sur le site de la préfecture de Paris. Il est possible d’y prendre part en famille ou entre amis, car quatre participants peuvent être enregistrés à la fois.  Les séances ont lieu à 13h30 et 16h et sont dispensées aux casernes de Montmartre, Ménilmontant, Chaligny, Sévigné, Port-Royal, Colombier, Boulogne, Clamart, Clichy sous Bois, Montreuil, Rungis et Saint-Maur.

John Barrot

Pour vous y inscrire:

http://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/initiation-aux-gestes-qui-sauvent

Écrit par John Barrot