©Pixabay Le projet de suppression des notes à l'école est abandonné.

©Pixabay Le projet de suppression des notes à l’école est abandonné.

Noter ou ne pas noter ? Telle était la question. C’est un sujet qui faisait l’actualité mais qui a été délaissé au moment des attentats de Charlie Hebdo en janvier dernier. Aujourd’hui, il semblerait que le projet de supprimer les notes à l’école soit abandonné.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation revient maintenant sur le sujet. Son entourage s’est exprimé expliquant qu’elle ne suivra pas les recommandations du jury de la Conférence nationale sur l’évaluation. Ils préconise en effet la suppression des notes à l’école jusqu’a la 6ème inclue. Ce même jury précise que le but reste d’arriver à une évaluation « plus fine, plus exigeante » et qui « ne décourage pas » les élèves. Benoit Hamon, son prédécesseur à l’éducation nationale, appelait déjà cela la « fin des notes-sanctions ».

François Hollande avait déjà annoncé qu’il « fallait évaluer les élèves ». Le président de la République et la ministre ont toujours été d’accord répétant qu’une « suppression des notes chiffrées n’était pas à l’ordre du jour »

Pour les spécialistes, l’enjeu est de savoir comment les professeurs se rendent compte du bon apprentissage -ou non-  des élèves. Toujours selon eux, il y aurait deux types d’évaluations. Une dite « formative » pour noter la progression et une autre appelée « sommative » ou « certificative » sanctionnera l’apprentissage.

A lire aussi : les notes c’est bientôt fini

Clara Tellio

Écrit par claramelanie