Les JO 2024, un boost économique ?

L’organisation d’un grand événement sportif tel que les Jeux olympiques coûte cher. Mais les représentants de Paris le voient comme un investissement rentable.

11 millions de billets ont été vendus pour les JO de Londres 2012 (Photo: BaldBoris/Wikipedia)

11 millions de billets ont été vendus pour les JO de Londres 2012 (Photo: BaldBoris/Wikipedia)

Le coût total de l’organisation des JO à Paris devrait couter 6,2 milliards d’euros. Cependant la France ne payerait «que» 4,4 milliards dans la mesure ou le Comité International Olympique (CIO) prend en charge 1,8 milliard d’euros.

Une somme qui, selon un rapport de la mairie de Paris, est un investissement pour le futur : en matière d’emploi, les Jeux devraient créer entre 10 000 et 30 000 emplois et plusieurs centaines de milliers avant 2030. A Londres, selon une étude du gouvernement anglais, les JO 2012 doivent créer d’ici à 2020 plus de 650 000 emplois. La mairie de Paris affirme que les retombées économiques seront tellement énormes que les JO pourraient être remboursés à peine l’édition terminée. Selon le rapport, «les Jeux financent les Jeux» dans la mesure où, outre les 2 milliards d’euros apportés par le CIO, les revenus du Comité liés à la billetterie et au programme marketing sera «conséquent». Le bilan des Jeux de Londres 2012, réalisé deux ans plus tard par le gouvernement et la ville, révèle que l’objectif d’impact économique fixé à 18 milliards d’euros en 4 ans a été dépassé en seulement 14 mois. Les droits télévisuels pourraient être fructueux pour les chaînes, puisque les dix premières audiences de l’Histoire de la télévision française sont toutes liées à un événement sportif. Enfin, les JO attirent des foules  du monde entier. A Londres, 11 millions de billets avaient été vendus et 8 millions de personnes s’étaient réunies dans la capitale anglaise pour l’événement, «un vrai regain de consommation et de croissance».

«Le rapport de la mairie ? Une escroquerie intellectuelle»

Si l’étude d’opportunité réalisée par la marie de Paris est optimiste, ce n’est pas le cas de tout le monde. Jean-Pascal Gayant, économiste spécialisé dans le sport, considère que les «estimations des retombées économiques de grands événements sportifs tels que les JO sont toujours surévaluées». Il va même plus loin sur les ondes de France Info, évoquant une «escroquerie intellectuelle». Rappelons qu’en février, Anne Hidalgo déclarait que «les jeux, c’est très joli, mais il n’y a pas une ville engagée pour les Jeux qui s’y soit retrouvée sur le plan financier». Paris fera t-il figure d’exception ?

Arthur Lombard

Écrit par duchaussoy