Les infections VIH augmentent en France

L’Agence de santé publique a dévoilé mardi 29 novembre son rapport sur l’infection du sida (VIH) et sur les infections sexuellement transmissibles (IST). Des chiffres pas très rassurants à l’approche de la Journée Mondiale de lutte contre le sida qui aura lieu le 1er décembre. 

C’est toujours la population homosexuelle qui est la plus touchée par les infections sexuellement transmissibles (IST) : c’est ce que révèle un rapport de l’Agence de santé publique publié le 29 novembre. En 2015, près de 6.000 découvertes de séropositivité ont été faites. Sur ces 6.000 infections, 2.600 concernaient des hommes ayant eu des rapports avec des hommes (HSH), soit 43% des nouveaux cas contre 54% chez les hétérosexuels. Toujours d’après l’Agence, ces nouveaux cas concerneraient principalement les individus nés en Afrique subsaharienne mais qui ont été infectés en France.  

En parallèle à la séropositivité, les HSH sont également fortement touchés par les infections sexuellement transmissibles (IST). Entre 2013 et 2015, une augmentation de 100% est à déplorer pour les infections par le gonocoque, de 56% pour les cas de syphilis précoce et de 47% pour les infections bactériennes rectales (LGV). L’Agence précise que 80% des syphilis, 70% des gonocoques et la quasi-totalité des LGV diagnostiqués l’année dernière, touchaient les HSH.  

 Un manque de protection  

La forte hausse de ces chiffres est due à l’augmentation des comportements à risque, mais le recul de l’utilisation du préservatif est également en cause. Plus encore, le rapport précise que les HSH séropositifs n’utilisent pas suffisamment de préservatifs. Pour enrayer l’explosion des infections, l’Agence de santé publique propose de sensibiliser plus fortement aux dépistages réguliers du VIH, IST ou encore de l’hépatite C, proposés dans de nombreux établissements hospitaliers.  

Et cela pourrait fonctionner puisque l’Agence révèle que 39% de tous les cas de séropositivité sont détectés à un stade précoce. D’ailleurs, pas moins de 90.000 auto-tests de dépistage ont déjà été vendus en pharmacie entre septembre 2015 et septembre 2016.  

Kevin Hiot

 

Écrit par iejpedago