Les fils de politiques et la justice

Le fils du ministre des Affaires étrangères, Thomas Fabius, est visé par un mandat d’arrêt  américain après avoir rédigé plusieurs chèques en bois. Mais c’est loin d’être le premier enfant d’un membre de gouvernement épinglé.

  • En 2014, Le fils de l’ancienne Première dame Valérie Trierweiller est arrêté pour possession de drogue à Paris.
  • En 2011, le fils de la ministre de la Santé Marisol Touraine, alors âgé de 19 ans est condamné à trois ans ferme pour « extorsion de fonds » et « séquestration ».
  • En 2011 déjà, le fils de Laurent Fabius, avait déjà écopé d’une amende de 150.00 euros pour « abus de confiance » pour avoir fait disparaître des sommes d’argent destinées à développer un système pour régler des dépenses de casino. La même année, la Société Générale l’avait accusé d’avoir produit un faux e-mail de la banque dans le but d’obtenir un crédit dans un casino marocain.
  • En octobre 2009, le fils de l’ancien président François Mitterrand est condamné à deux ans de prison avec sursis et 375.000 euros d’amende pour recel d’abus de bien sociaux dans une affaire de trafic d’armes avec l’Angola en 1994.
  • En 2008, le fils de l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua est condamné à deux ans d’emprisonnement, dont un ferme, dans une affaire de pots-de-vin extorqués en 1994. En 2010, rebelote, une autre peine pour des détournements de fonds au détriment de la Sofremi.
  • En 2005, le fils Jean du président Nicolas Sarkozy est accusé d’avoir endommagé le véhicule d’un automobiliste avec son scooter suivi d’un délit de fuite. Il est relaxé peu de temps après.

Candice Bergeron

Écrit par Candice Bergeron