Les énergies renouvelables, économiques et socialement justes

Une étude de l’Irena (Agence nationale pour les énergies renouvelables) tombe à point nommé. Au lendemain de la Cop21, ce rapport pourrait avoir des répercussions dans le monde entier. En affirmant qu’à l’échelle mondiale le doublement des énergies vertes d’ici 2030 permettrait d’économiser 4,2 milliards d’euro par an, celui-ci pourrait prendre la forme d’un appel à la mobilisation générale.

Doubler la part du renouvelable permettrait des milliards d'économie(facebook)

Doubler la part du renouvelable permettrait des milliards d’économie. Source : Facebook

« La réalisation d’un doublement est non seulement possible, il est moins cher que ne pas le faire » a déclaré le Directeur général d’Irena, Adnan Z.Amin. Pour le directeur de l’agence, l’objectif de doubler les énergies renouvelables serait la voie la plus économique, la plus socialement juste mais aussi la plus respectueuse de l’environnement. De nombreux emplois seraient crées pour le démantèlement des centrales et dans le contexte de la transition énergétique. Celle-ci permettrait de réduire la pollution atmosphérique et par répercussion, sauverait des millions de vie selon l’Irena.

Les sources d’énergie renouvelables telles que l’éolien et le solaire représentaient environ 18% de l’énergie consommée dans le monde en 2014. Les politiques actuellement mises en place au niveau national devraient permettre d’atteindre 21% en 2030. Doubler la part actuelle contribuerait à limiter la hausse de la température moyenne mondiale à moins de 2°C par rapport aux niveaux pré-industriels, conformément à l’accord international conclu en décembre lors de la conférence de Paris sur le climat.

Toujours selon cet organisme intergouvernemental, le coût du doublement de part d’énergies renouvelables d’ici 2030 serait de 290 milliards de dollars par an mais le montant des économies annuelles générées en réduisant l’impact de la pollution sur la santé et sur l’agriculture s’élèverait entre 1 200 milliards et 4 200 milliards de dollars par an.

Nicolas Thomasset

Écrit par Nicolas Thomasset