Les élections grecques donnent des ailes à Mélenchon

La victoire de la gauche radicale aux législatives grecque pourrait donner des idées à Mélenchon.

 

Jean-Luc Mélenchon n’a pas manqué de saluer dimanche soir «un moment historique» pour l’Europe. «C’est une page nouvelle pour l’Europe. Peut-être que nous tenons l’occasion de refonder l’Europe, qui est devenue l’Europe fédérale des libéraux», a affirmé le leader du Parti de gauche sur BFMTV. Pour lui, le succès de Syriza est «une lame de fond».Selon lui, «les Grecs sont peut-être en train de faire sauter ce carcan et, grâce à eux, peut-être qu’on va pouvoir remettre sur la table toutes les données qui nous rendent la vie infernale en Europe». Aujourd’hui, il espère que la France pourra créer ce même élan.

 

Un rêve qu’il souhaite réaliser en 2017. Une alliance avec Cécile Duflot, l’ex-ministre écologique ? Un rapprochement qui n’est pas passé inaperçu lors du meeting de soutien à Syriza, le 19 janvier à Paris.

« Je veux que nous gouvernions ce pays pour refonder l’Europe. Ça, je l’ai en commun avec Cécile Duflot. » a t’il déclaré au JDD.

Mélenchon voit déjà loin. Mais est-il du même avis du côté des verts ? « Nous voulons une majorité constructive et de propositions. Nous ne ferons pas d’alliance rouge-verte.», confie le secrétaire Stéphane Sitbon, le conseiller de Cécile Duflot au JDD, qui n’entend que d’une alliance au sein des EELV. Depuis les présidentielle, Mélenchon se heurt à un mur. Reste à savoir si les élections départementales en mars lui donneront raison.

 

Johanna Guerra

Écrit par anthonyjohanna