Les défis écologiques d’Anne Hidalgo pour 2017

Distinguée par le prix de « diplomate écolo de l’année », la maire de Paris a encore de grands défis écologiques pour 2017.

A la fin 2016, Paris a été marqué par le plus important épisode de pollution hivernal de ces dix dernières années ! Et les coupables sont connus : le diesel, les chauffages au bois et au fioul, et les rejets de l’industrie. La pollution actuelle est due pour moitié aux émissions des véhicules et pour moitié au chauffage au bois, mode de chauffage fortement émetteur de particules quand le foyer est ouvert, explique Karine Léger, porte-parole d’Airparif.

Mais Anne Hidalgo, la maire de Paris, a des solutions. D’abord bannir le diesel de la capitale d’ici à 2020. Cette solution radicale permettrait d’éliminer une grande part des particules fines. D’ici là, la circulation alternée est mise en place pour réduire la pollution de l’air.

Les automobilistes doivent en plus, à partir de la mi-janvier, se doter d’une vignette. En effet, Paris deviendra la première Zone à circulation restreinte de France. Les véhicules circulant dans la capitale devront obligatoirement s’équiper d’un certificat qualité de l’air, dit « Crit’Air », indiquant leur niveau de pollution. Et les voitures immatriculées avant 1997 et les deux roues mis en circulation avant le 1er juin 2000 risquent une amende.

Vignettes Crit’air ©servicepublic

« Au-delà d’une réaction rapide aux pics, nous devons réussir à prévenir les pics, en investissant dans les transports en commun, en soutenant les mobilités douces et électriques, et en réduisant la place de la voiture en cœur de ville comme le fait Paris avec la reconquête des berges de la Seine rive droite », a indiqué Anne Hidalgo, la maire socialiste dans un communiqué cité par le site Pourquoidocteur.

74% du CO2 sera émis en 2030 par les villes

Au-delà de la route, les prochaines limitations devraient concerner les chauffages individuels au bois. Il était déjà interdit de les utiliser les 30 décembre dernier.

Autre piste : la réduction des émissions des établissements industriels, principaux émetteurs de gaz à effet de serre (CO2). Anne Hidalgo relève que 74% du CO2 sera émis en 2030 par les villes du monde. Elle appelle ainsi à des actions concrètes : « Il nous faut décarboner notre économie, supprimer les centrales à charbon, imposer la mobilité non polluante, tripler les trains à grande vitesse, donner la priorité à l’économie circulaire et l’éco conception, promouvoir l’éducation à l’environnement. » a inidiqué Anne Hidalgo cité par Ouest France.

Selon une récente évaluation quantitative d’impact sanitaire, la pollution de l’air est responsable de 2.441 morts chaque année à Paris. Le trafic routier dans Paris générerait, selon Christophe Najdovski, adjoint à la maire de Paris, « deux tiers des émissions de dioxyde d’azote et plus de 55% de particules fines« .

Vers une agriculture parisienne

100 hectares végétalisés à Paris en 2020 ©lafranceagricole

Ultime idée de la maire de Paris : végétaliser 100 hectares de toits ou de façades de la ville, dont un tiers en plantation vivrière. L’agriculture urbaine évite aux aliments des heures, voire des jours de transport, soit autant de gaz à effet de serre en moins.

Aussi bien sur le trafic, le chauffage, l’industrie, l’agriculture : il y a des actions à mener sur toutes les sources de pollutions tout au long de l’année, s’enthousiasme Amélie Fritz d’Airparif.

Mahmoud Mebarek

Écrit par Mahmoud Mebarek