Les clés de la semaine diplomatique de François Hollande

Le président de la République a entamé hier, une visite de trois jours en Inde. Son principal objectif est d’aboutir à un compromis sur la vente de 36 rafales. A son retour mercredi, il recevra le président Iranien Hassan Rohani à Paris pour finaliser, entre autre, un contrat d’achat de 114 avions à la compagnie européenne Airbus.

Pour François Hollande, l’enjeu de cette visite est clair : finaliser la vente de 36 avions rafale et renforcer les liens économiques de la France en Inde. Ce contrat se négocie depuis que le premier ministre indien Narendra Modi s’était engagé à acheter les avions lors de sa venue à Paris en avril dernier. Il est estimé à une valeurs de 8 milliards d’euros. De longues négociations sont annoncées car l’Inde veut les appareils les plus sophistiqués mais au meilleur prix. Le président se dit optimiste quant au fait que cet accord entre état puisse être signé aujourd’hui au deuxième jour de sa visite. Pour lui « l’Inde a besoin du Rafale et la France a prouvé qu’il était le meilleur avion du monde ».

En matière de nucléaire civil, le projet de fourniture de six réacteurs EPR construits par Areva à la centrale de Jaitapur en Inde, reste à confirmer. Les négociations sont ralenties d’une part par des questions de prix trop élevé et d’autre part, par la récente annonce de la prise de contrôle d’EDF sur réacteurs nucléaires d’Areva. L’éléctricien venant tout juste d’acquérir hier, une place dans le secteur des énergies renouvelables.

Autre grosse satisfaction, l’Iran s’apprête à acquérir pas moins de 114 Airbus. Un contrat record lié à la fin des sanctions internationales contre le pays et qui devrait être finalisé lors de la prochaine visite du président Hassan Rohani en France, le 27 janvier prochain. Le montant de cette transaction s’élève à 10 milliards d’euros.

 

Lena Fischer

Écrit par Lena Fischer