Les cinq histoires d’ovnis qui fascinent les Américains

E.T, Alien, les films de science-fiction qui mettent au cœur de leur histoire la vie extraterrestre comptent parmi les plus mythiques. Au-delà de la fiction, la question continue de susciter le débat : existe t-il une vie ailleurs que sur Terre ?

Les Etats-Unis, berceau des plus grandes et folles histoires d’ovnis au monde. En 2012, ils étaient 80 millions d’Américains à croire que les extraterrestres existent. Disparitions, objets volants, chaque phénomène d’apparence surnaturelle refait surgir le spectre de l’alien. Voici les 5 faits marquants de l’histoire de « l’ufo-logie » aux Etats-Unis.

 

  • L’affaire de Roswell : le début de l’engouement américain

Retour 70 ans en arrière, là où les histoires d’extraterrestres ont commencé à fasciner tous les Américains. Nous sommes le 2 juillet 1947, au Nouveau-Mexique, près de Roswell, quand un « disque volant » explose au dessus du petit ranch de Mac Brazel. Le major Jesse Marcel, du bureau local de l’Armée de l’air, est contacté et découvre sur les lieux des débris de caoutchouc et d’aluminium, mais pas seulement… à quelques pas de là, dit la légende, les vestiges d’un vaisseau spatial et des corps extraterrestres ont aussi été retrouvés.

Le 8 juillet, le premier communiqué de presse écrit par William Blanchard, commandant de la base militaire de Roswell, est envoyé aux journalistes : il confirme la présence d’un ovni. C’est à partir de ce communiqué que l’Affaire Roswell explose aux Etats-Unis et dans le monde entier, et va faire la une des journaux pendants des semaines et le bonheur des ufologues. (Ci-dessous, la une du Roswell Daily Record le 8 juillet 1947).

Mais quelques heures plus tard est diffusé un autre communiqué indiquant que ce n’était qu’un ballon-météo. En effet, dans le contexte de la Guerre Froide, les Etats-Unis ont lancé l’opération Mogul, un projet secret-défense, qui consiste à lancer des ballons sondes et réaliser des essais d’impact avec des petits mannequins anthropomorphiques afin de toujours mieux espionner les Russes.

Un «corps extraterrestre» retrouvé à Roswell autopsié dans l’émission l’Odyssée de l’étrange (crédits photo : capture d’écran Odyssée de l’étrange)

Mais les plus convaincus, refusant de croire ce second communiqué, ont continué à entretenir le mythe autour de Roswell. Outre les nombreux témoignages de personnes ayant « vu de leurs propres yeux » les corps des extraterrestres, une autopsie d’un entre eux en vidéo est diffusé dans l’émission l’Odyssée de l’Etrange de Jacques Pradel en 1995. Bien entendu, c’était bidon ! En 2007, un documentaire réalisé par Warner Bros, l’Histoire d’une fausse autopsie, révèle les dessous de cette supercherie,. Aujourd’hui Roswell est devenu une destination incontournable pour tous les ufologues et fans d’extraterrestre du monde entier, qui se réunissent tous les ans lors du Roswell Ufo Festival.

  • L’Affaire Travis Walton : un enlèvement extraterrestre

C’est une des affaires d’enlèvement les plus célèbres pour les ufologues américains : l’histoire de Travis Walton. Le 5 novembre 1975, ce simple employé du Service des forêts des Etats-Unis âgé de 22 ans est «enlevé» par les extraterrestres. Cette nuit là, ils sont sept employés à voir au loin une lumière vive derrière la colline et un « disque doré planant au dessus de la clairière ». Travis Walton décide de prendre son courage à deux mains et court vers cet étrange « soucoupe ». Un rayon lumineux va sortir de celle-ci et l’attaquer en pleine tête et à la poitrine. Paniqués, les bucherons s’enfuient à toute vitesse et reviendront sur les lieux quelques minutes plus tard pour constater une chose : Travis Walton a disparu. La police va le chercher elle aussi, sans plus de succès.

L’histoire va prendre encore plus d’impact lorsque la mère et la sœur de Travis Walton, informées de sa disparition, ne semblent pas plus inquiètes que cela et déclarent même, d’après l’officier Coplan : « Je pense que cela ne sert à rien de continuer à chercher. Il n’est pas dans le coin. Je ne pense pas qu’il soit sur Terre. ». Plus l’enquête avance, plus tout cela semble être un canular.

Le 10 novembre, 5 jours plus tard, le beau-frère de Walton reçoit un coup de fil d’une station essence Exxon : c’est Travis. Affaibli, nu et choqué selon la version généralement reprise, il raconte avoir été enlevé par un vaisseau spatial : « J’étais couché sur une table… Je voyais au-dessus de moi plusieurs créatures étranges. Pris d’une crise d’hystérie, je me suis débattu, parvenant à les repousser. Mais une grande faiblesse m’a soudain saisi et je me suis effondré. Ils m’ont replacé de force sur la table et m’ont collé un masque sur le visage. Alors, j’ai perdu connaissance.»

Encore aujourd’hui, la vérité n’est pas sortie, et beaucoup de versions différentes existent, d’autant plus que la famille Walton est connu pour être fans d’ovnis et pas très coopérative lors de l’affaire. Canular ou réalité, le doute plane toujours.

Robert Perala s’entretient avec Travis Walton pour Contact dans le désert (Robert Perala/Youtube)

 

  • Les 10 000 histoires d’objets volants non identifiés de l’US Air Force

« La vérité est désormais disponible » écrit le quotidien américain USA Today, en 2015, à la suite de la sortie de 130 000 pages de documents déclassifiés de l’US Air Force. Ces documents recensent 10 000 incidents liés à des objets volants non identifiés entre 1947 et 1969 dans le monde. Ils ont été publié par John Greenewald, un passionné, sur une base de données nommée The Black Vault. Ceux-ci proviennent en majorité du Project Blue Book de l’armée de l’air américaine.

Ces enquêtes ont pris fin en 1969 après la conclusion que “aucun ovni signalé, ayant fait l’objet d’une enquête et d’une évaluation par l’US Air Force, n’a jamais donné d’indication d’une menace pour notre sécurité nationale [et qu’]il n’y a eu aucun signe que des visions classées comme ‘non identifiées’ correspondent à des véhicules extraterrestres”, indique une fiche explicative de 1985 de la base aérienne de Wright-Patterson, dans l’Ohio, qui hébergeait le projet.

  • La vidéo d’un objet non identifié par la NASA

Début décembre 2017, une archive de la NASA fait surface.

Nous sommes en 2011. Un objet blanc non identifié volant non loin d’un énorme réservoir à essence semble se diriger vers la Terre. Ce sont les images d’un astronaute qui se trouve au sein de la navette spatiale Endeavour, alors en orbite. Une fois revenu sur Terre, en mai 2011, il montre sa vidéo à la NASA qui la publie en décembre 2017, sur son compte Youtube. Ni une, ni deux, le site d’ufologues UFO Today relaie la vidéo sur son compte Youtube et surnomme même l’objet blanc « White Knight Satellite » (« Le satellite du chevalier blanc »). Pour démonter cette théorie, la NASA réfute immédiatement l’information en martelant que la Terre n’entrerait pas de sitôt en contact avec les extraterrestres. Cependant, la nature exacte de cet objet n’est toujours pas identifiée et continue d’alimenter les histoires d’une vie extraterrestre.


Vidéo relayée par UFO Today à la suite de la vidéo de la NASA (UFO Today/ Youtube)

 

  • Le Pentagone dépense des millions pour les ovnis

Plus de 22 millions de dollars pour étudier les ovnis, ce n’est pas une blague, c’est bien le budget de la défense alloué à cette tâche entre 2008 et 2012. Le New York Times révèle, ce samedi, que sous l’impulsion du sénateur du Nevada Harry Reid, un programme secret du Pentagone a vu le le jour. Il était nommé Advanced Aviation Threat Identification Program (Programme d’identification de menace aérospatiale avancée).

Pour réaliser cela, l’entreprise Bigelow Aerospace du milliardaire et ami de Reid, Robert Bigelow va étudier des cas de débris d’objets non identifiés et va s’entretenir avec des personnes ayant vu ou ayant été en contact avec des ovnis. Le New York Times dévoile, en plus de ce programme secret, le contenu des études réalisées. Comme, par exemple l’événement de novembre 2004, lorsqu’une tache ovale lumineuse est repérée par deux avions de combat de l’aéronautique navale américaine au large de San Diego.

En 2012, le projet prend fin. Mais aujourd’hui une question plane encore : ce programme n’existerait-il toujours pas secrètement ?


Vidéo du novembre 2004 où un objet non identifié est repéré (Grean Eagle / Youtube)

 

Juliette Prigent

Écrit par IEJ3B