Les associations d’handicapés soulagées

 

S Ferrario, Pixabay

S Ferrario, Pixabay

 

Hier, le gouvernement a révisé sa copie quant à la suppression de l’allocation, appelée aussi indemnisation adulte handicapé (AAH) qui s’élève a 807,65 euros par an. Cette mesure était vivement critiquée par différents partis politiques et l’Association des paralysées de France. Explications de cette mesure. 

Lorsqu’elles avaient appris la nouvelle en octobre dernier, les associations pour les handicapés, telles que celles pour les paralysés de France se sont révoltées en faisant signer une pétition à plus de 27 000 personnes. Pas question pour elles de supprimer cette somme versée par l’Etat pour financer leurs logements, d’autant que certaines personnes sont en incapacité de travailler. Plus précisément, ce budget prévoyait de prendre en compte les intérêts non imposables de comptes d’épargne, comme le livret A, soit une perte de 1257 a 2 151 euros de ressources annuelles et 105 à 179 euros par mois. Mais comment les bénéficiaires en situation d’incapacité professionnelle, allant de 50 a 79% pourraient-ils vivre en de bonnes conditions avec un si faible versement ?

Egalement critiquée par le président de l’UDI, Philippe Vigier comme une forme de « racket » sur ces bénéficiaires, ainsi que le vice président du Front National, Florian Philippot, comme un « coup de massue antisocial », cette mesure ne s’appliquera finalement pas pour 2016.

Cette allocation a été crée en 1975  et fête aujourd’hui ses 40 ans. Elle survient dans un contexte complexe car dimanche 1 er novembre,  le premier ministre, Manuel Valls avait annoncé une exonération des impôts locaux pour les retraités aux revenus modestes.

 

 

A lire aussi sur Le Monde: Manuel vals s’engage à neutraliser l’impact d’une situation injuste.  

 

Valentine Puaux

Écrit par valentine.puaux