Les 5 pays les plus meurtriers pour les journalistes

Reporters sans Frontières a annoncé le nombre de journalistes tués en 2017. Parmi les cinq pays les plus dangereux, la Syrie reste la plus meurtrière, suivie du Mexique, de l’Afghanistan, de l’Irak et des Philippines.

Cette année, 65 journalistes ont été tués ou assassinés dans le monde, selon un rapport de Reporters sans Frontières (RSF). Et, comme les années précédentes, la Syrie demeure le pays le plus meurtrier, avec douze journalistes tués.

Plongée dans un conflit diplomatique dont on parvient tout juste à stopper l’hémorragie, « le danger demeure partout, les professionnels sont en permanence exposés aux tirs de snipers, de missiles ou à l’explosion d’un engin artisanal voire d’un kamikaze », souligne le rapport.

Derrière la Syrie, RSF comptabilise onze journalistes tués au Mexique, ponctués par le meurtre du reporter mexicain San Luis Potosi, le 6 octobre dernier.

Avec dix journalistes tués en seulement six mois, l’Afghanistan observe une augmentation de 35% qui marque un triste record, dépassant même ceux de la Syrie. 

S’en suit huit décès en Irak. Parmi eux, la journaliste française Véronique Robert, décédée à la suite de l’explosion d’une mine, et Stéphan Villeneuve, présent au moment de cette explosion.

Enfin, les Philippines enregistrent quatre journalistes tués en 2017, qui font écho à la déclaration du président Rodrigo Duterte en juin 2016 : « Ce n’est pas parce que vous êtes journaliste, que vous êtes exempté d’assassinat, si vous êtes un fils de p***. ».

Stacie Arena

Visuels :Γκάελ, FlickR

Écrit par Stacie Arena