L’entomophagie : est-ce bon pour la santé ?

Manger des insectes devient une nouvelle tendance culinaire dans l’Hexagone. Mais nos amis à six pattes sont-ils bons pour notre santé ? Florence Foucaut, nutritionniste et diététicienne, vante les bienfaits de cette consommation qui n’est toutefois pas sans risques. 

Poêlée de sauterelles, quiche aux larves de chenilles ou risotto aromatisé aux vers de farine… Autant de recettes possibles que d’espèces d’insectes comestibles. Et si ces petites bestioles séduisent de plus en plus les papilles des Français, c’est peut-être car elles présentent des avantages nutritifs indéniables pour le corps humain. Manger des insectes peut donc devenir un choix judicieux puisqu’ils sont une excellente source de protéines, de matières grasses et de micronutriments. Savez-vous par exemple que manger une dizaine de criquets cuits correspond à la valeur énergétique d’un steak de boeuf de 110g ? Autre atout : les insectes contiennent moins de graisse que les autres viandes et sont une source de glucides non négligeable.

 

Mais manger des insectes nécessite malgré tout quelques précautions. Consommés en trop grande quantité, ils pourraient avoir un effet négatif sur la santé. Le risque de carence est aussi plus important chez les amateurs d’insectes que chez ceux qui consomment de la viande.

 

Outre les carences pointées du doigt par la nutritionniste, un autre danger potentiel attire l’attention des professionnels. Cette alimentation ne conviendrait pas à tous et pour cause : les insectes possèdent les mêmes allergènes que les mollusques, les crustacés ou les acariens. Les personnes allergiques doivent donc être particulièrement vigilantes.

Quoi qu’il en soit, l’Union Européenne croit aux bienfaits de cette consommation. Preuve en est : 3 millions d’euros ont été investis en 2011 dans la promotion de la consommation d’insectes. Mais on ne va pas se mentir, nous ne sommes pas les premiers à se jeter sur le premier ver ou la première chenille venus. La plus grande barrière qui sépare ces petites bêtes de nos assiettes est certainement la mauvaise image dont elles pâtissent.

Alors les insectes, oui. Mais avec modération. Et puis après tout, des insectes, on en mange déjà sans le savoir. Ah bon, ça non plus vous ne le saviez pas ?

Solène Quillot

À lire aussi dans ce dossier : 

Quand les insectes s’invitent dans l’assiette

Insectement vôtre

Jimini’s, la nouvelle façon de recevoir

Ça croustille à Paris !

Écrit par Solène Quillot