Le vote obligatoire : solution contre l’abstention ?

Face aux 50% d’abstention annuelle, le vote obligatoire pourrait être une mesure adapté pour inciter les électeurs. Mais comment inciter sans donner l’impression de punir ? 

Voter un droit ou un devoir ? Alors que la particiaption est faible pour les départementales le vote obligatoire revient dans les débats. Longtemps hostile au principe du vote obligatoire, l’idée semble aujourd’hui intéresser les élus. Claude-Pierre Chauveau, actuel conseiller général (PS dissident sur Tours-Est) juge l’idée du vote obligatoire« très intéressante car c’est un honneur de voter. Voter, c’est faire son devoir, et cela forge un pays ! Il y a eu la Révolution et nos ancêtres ont arraché ce droit de vote ». Le conseiller général UDI de Château-Renault, Jean-Pierre Gaschet est sur cette même ligne : « Le vote est une démarche républicaine, un élément fort de la démocratie. Mon père a passé cinq ans prisonnier en Prusse orientale, et c’est à lui que je pense quand je vote. On a cette chance-là, de vivre en démocratie. » 

Si l’idée séduit du côté de la classe politique, les électeurs pour la majorité voit le vote comme un acte spontané et non une sanction :« Des contraintes, il y en a déjà beaucoup trop ! Aux politiques de convaincre les électeurs d’aller voter, plutôt que de faire des promesses non tenues et de retourner leur veste » Ils se disent ouvert à d’autres mesures comme le vote en ligne qui faciliterai la démarche et encouragerai les français.

Alexia Venou 

Écrit par camalexia