Le Train du chocolat est à Paris

Du 14 au 22 mars, le Train du chocolat s’arrête dans toutes les grandes gares parisiennes. Une occasion unique pour tous les gourmands de découvrir l’histoire de cette douceur.

Le Train du Chocolat en Gare d’Austerlitz. (photo ©commonswikipedia)

 

Pour sa troisième édition, le Train du chocolat réserve encore plein de surprise. Avec deux nouveaux wagons (4 au total), vous pourrez découvrir l’histoire du chocolat depuis son origine dans ce train version année 60. Grâce à un parcours intuitif, la visite se fait facilement. Vous démarrez par l’histoire du cacao à travers les différentes civilisations aztèques notamment, le tout agrémenté d’objets historiques et de vidéos. Vous continuerez ensuite sur le développement du chocolat à travers le monde pour arriver sur le meilleur moment de la visite : la dégustation. C’est dans cette troisième voiture que vous sentirez (enfin) l’odeur du chocolat et découvrirez les sculptures, toutes plus impressionnantes les unes que les autres, du chocolatier Yves Thuriès.

Signature Yves Thuriès

En plus de l’histoire et du chocolat, le Train du chocolat conserve un atout de poids. En effet, il s’est associé au double Meilleur Ouvrier de France, le pâtissier chocolatier Yves Thuriès. C’est forcément un avantage pour l’exposition, puisque ce grand chef est présent quasiment tous les jours sur les lieux. Les visiteurs ont donc la possibilité d’échanger avec lui et par chance, recevoir quelques petits secrets sur la préparation du chocolat.

Bien aidé par la présence d’Yves Thuriès, le Train du chocolat a déjà accueilli plus de 5 000 visiteurs en trois jours d’exposition seulement (27 000 sur la totalité de l’évènement en 2013). Environ 80% des visiteurs viennent de leur plein gré en ayant entendu parler de l’exposition, et seulement 20% sont des personnes qui attendent un train. L’avenir du Train du chocolat n’est donc pas prêt de fondre.

Les prochains rendez-vous : Gare d’Austerlitz (aujourd’hui), Gare du Nord (jeudi 19 mars), Gare de l’Est (samedi 21 mars), Gare Saint-Lazare (dimanche 22 mars).   

Steven Boullé

 

Écrit par stevia