Le tourisme tunisien en danger

Au lendemain des attentats au musée du Bardo à Tunis, le pays s’interroge sur son économie.

Tunis prospère en partie grâce au tourisme qui commençait tout juste à reprendre après les épisodes du Printemps Arabe de 2011. Un nouveau président, un nouveau mode de vie, mais une tuerie qui tombe pile au mauvais moment. 22 personnes dont 17 touristes sont mortes dans l’attaque de mercredi, et on parle déjà d’une pénurie de touristes à venir.

©Sting Un attentat meurtrier a eu lieu à Tunis

©Sting
Le musée du Bardo reçoit chaque année

 

En 2011 déjà, après le Printemps Arabe, le tourisme avait chuté de 40%. Le musée attaqué mercredi représentait à lui seul 7% du PIB et plus de 400 000 emplois directs et indirects. Les terroristes ont choisi d’attaquer un mercredi pour une raison simple: c’est le jour où arrivent les bateaux de croisière transportant des centaines de touristes. Malgré un faible coût du prix des billets pour un voyage en Tunisie, l’économie risque de perdre pied. 2015 devait être l’année du renouveau et du redressement.

 

Les attentats au musée du Bardo font écho à la tuerie au siège du journal satirique Charlie Hebdo le 7  janvier dernier. Les terroristes viennent d’être identifiés, mais malgré tout, le tourisme tunisien est en danger à trois mois de l’été.

Écrit par rawiadorian