Le ton continue de monter entre Netanyahu et le président américain Obama.

Comme une provocation de plus, le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu s’est exprimé hier face au congrès. Une présentation, effectué sans le consentement préalable de la maison blanche et qui raisonne comme « déclaration de guerre » entre républicains et démocrates.

Invité hier par John Boehner, porte parole républicains de la chambre des représentants, Benyamin Netanyahu c’est rendus au congrès pour réaffirmer son objection au développement nucléaire de l’Iran soutenus par Barak Obama. Lors de son passage, le premier ministre israélien n’a pas souhaité rencontrer le président des Etats Unis avec lequel il est en froid sur de très nombreux sujets. Si cet évènement révèle les désaccords entre les deux responsables d’état il met également en avant la stratégie d’attaque des républicains face au parti présidentiel des démocrates.

Des républicains qui tentent de décrédibiliser le président en place afin de récupérer des voix pour les prochaines présidentielles qui auront lieu en 2016. Cette décrédibilisassion passe par la mise en avant de l’incapacité des démocrates de régler les conflits au proche orient et de calmer les inquiétudes de Jérusalem. Les démocrates se défendent en affirmant que le discours fait par Netanyahu ne présente aucun intérêt. Pour le président des Etats Unis, Netanyahu n’avait de tout façon proposer « aucune alternative viable » sur le nucléaire iranien.
Des Iraniens qui eux dénonce un discours mensonger qui viserait à limiter le développement de l’Iran et d’ainsi gardé son monopole de pays « développer » au Proche Orient

Mais ce n’est pas la première fois que des tensions font face entre ses deux dirigeants. En octobre 2014, alors qu’ils se retrouvaient à la maison Blanche, le ton était déjà monté sur la question de la construction de 2610 nouveau logement dans une zone annexé à l’est de Jérusalem.

Floriane Hours

Écrit par mamaflo