Tabac au cinéma: la liberté de création garantie

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a assuré sur Twitter n’avoir « jamais envisagé l’interdiction de la cigarette au cinéma » malgré une réponse ambiguë, lors d’un débat sur l’image du tabagisme quelques jours plus tôt.

La cigarette au cinéma devrait encore perdurer. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a voulu mettre fin à la polémique grandissante en assurant sur Twitter n’avoir « jamais envisagé ni évoqué l’interdiction de la cigarette au cinéma, ni dans une autre oeuvre artistique ». À l’occasion d’un débat houleux sur le tabagisme, jeudi dernier, la sénatrice de la Sarthe, Nadine Grelet-Certenais (PS), avait longuement insisté sur « l’image » de la cigarette, notamment au cinéma : « Il faut aller au-delà du porte-monnaie en s’intéressant notamment aux incitations culturelles à fumer. Je pense par exemple au cinéma qui valorise la pratique ».

http://dai.ly/x69id6p

« La réalité, c’est que beaucoup de gens fument »

Agnès Buzyn avait alors réagi à ces propos, annonçant « rejoindre totalement » la sénatrice, tout en promettant « une action ferme ». Pourtant, mardi, la ministre de la Santé a démenti ses propos sur le réseau social, jugeant que la « liberté de création doit être garantie ».

Tout en patientant sur un éventuel projet du gouvernement, Mathieu Debusschère, délégué général de L’ARP (auteurs, réalisateurs et producteurs) a déclaré être « rassuré que la ministre rappelle le principe de la liberté de création ».

L’Union des producteurs de cinéma, qui fédère plus de 200 d’entre eux, a de son côté assuré qu’« un film n’est pas là pour refléter la société telle que l’État voudrait qu’elle soit » : « La réalité, c’est que beaucoup de gens fument ». Aux yeux du délégué général de l’UPC, Frédéric Goldsmith, la lutte contre le tabagisme « ne peut pas passer par l’atteinte à la liberté de création ».

Mais que serait Gainsbourg, Belmondo, ou Clint Eastwood sans cigarette au bec ?

Léa B.

Écrit par IEJ3B