Le système anti-dopage à la loupe

Loïc Korval, le judoka français doit quitter aujourd’hui le Brésil où il était en stage avec l’équipe de France. En cause, un manquement aux règles de la lutte antidopage. Il risque deux ans de privation de compétition.

 28 joueurs de base-ball contrôlés positifs en 2014. 10 cas positifs pour l’athlétisme, quant au cyclisme, au rugby, au ski et bien d’autres sports le nombre des contrôlés positifs et lui aussi conséquent. Cependant, les contrôles ne permettraient de déceler que 10 à 20% des sportifs dopés.

Tableau dopage

Chaque athlète est à un moment où à un autre, contrôlé pour dopage. Selon les règlements et l’ordre de mission, le sportif peut être tiré au sort ou désigné. Les contrôles sont fréquents (environ 800 par an en France) et ont prit une grande importance.

En France, les analyses prélevées sont envoyées au laboratoire de Chatenay Malabry. Dans le cas ou l’analyse est positive, le sportif peut demander une contre-expertise dans un délai de 5 jours. L’échelle des sanctions peut aller de l’avertissement, à la suspension (temporaire ou définitive), jusqu’à la radiation. Le sportif peut également faire de la prison et payer une amende.

Au delà des risques encourus et malgré le perfectionnement des tests, le spectre du dopage gagne en importance et continue de faire parler de lui.

Jessie Bailly

Écrit par jessieshade