Le suivi psychologique des pilotes remis en cause

La boite noire de l’Airbus A320 semble montrer que le copilote aurait délibérément enclenché la descente de l’avion, tuant ainsi 149 autres personnes. Ce crash volontaire pose la question du suivi psychologique des pilotes. Andreas Lubitz était-il psychologiquement fragile ? Quelle formation a-t-il reçu ? Comment les pilotes sont-il sélectionnés ?

Andreas Lubitz, 28 ans, avait intégré la Lufthansa en septembre 2013, devenant « Premier Officier » d’un Airbus A320. Plusieurs sources évoquent une possible dépression du jeune homme.

A lire: Qui était Andreas Lubitz ?

Tout commence par une visite médicale d’admission qui est obligatoire pour obtenir la licence de pilotage, quel que soit le type d’appareil piloté. Cette consultation contient plusieurs éléments de contrôle. D’une part des tests physiques : le suivi cardiaque, des tests ophtalmologiques et auditifs, des radios, dépistages de stupéfiants, etc. A cela s’ajoute un entretien avec un médecin pour s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes psychologiques.

Par la suite, les pilotes doivent se soumettre à cette même visite au moins une fois par an jusqu’à 60 ans, l’âge de la retraite des aviateurs. Cela permet de faire le point sur l’état physique et psychologique du conducteur d’avion.

Durant l’année, quatre séances de simulateur permettent « en outre de contrôler (…) sous fort facteur de stress et de pression temporelle, que leurs dispositions psychologiques sont cohérentes avec les responsabilités exercées », explique Eric Prévot. Ce commandant estime que « Sous stress, poussés dans nos retranchements, on ne fait pas longtemps illusion ».

Cependant ce processus n’est pas infaillible. Les entretiens avec les médecins ne font pas automatiquement ressortir les problèmes psychologiques. Il se peut aussi que le pilote rencontre des difficultés d’ordre personnel en dehors des périodes de visite.

Tiré de Europe 1.fr

 

Malgré tout, il ne faut pas oublier que les navigants des compagnies aériennes (pilotes, stewards, hôtesses) sont parmi les professions les plus strictement suivies sur le plan médical et psychologique.  Un système de signalement impose aux compagnies et aux structures internes de prévenir tous types de risque, dont ceux relatifs aux comportements.

Écrit par meijerpujol