l’E-sport, le nouveau phénomène mondial

Le monde de l’E-sport ne fait que croître ces dernières années. Des stars internationales, des centaines de millions de fans, des sponsors de plus en plus généreux et bientôt un sport présent aux JO. L’E-sport, arrivé de manière discrète, est aujourd’hui devenu un sport à part entière.

l’avènement de l’E-sport

Depuis 2010, l’E-sport a vu son succès croître rapidement. Cela s’explique par la généralisation massive d’Internet.

En effet, en France, 75% des foyers avaient un accès Internet en 2010. Ce qui permet au sport électronique d’être à la portée de tous et de faire évoluer l’image négative que la société se fait en général des joueurs.

A partir de cette période, les compétitions sont devenues mondiales, les joueurs ont commencé à se déplacer pour participer aux différentes compétitions organisées par les éditeurs des jeux, ou des structures représentant les fans d’un jeu. Les récompenses elles aussi se sont développées. Les vainqueurs ont commencé à gagner quelques milliers d’euros en prix et grâce aux contrats E-sportif, ce qui n’est pas rien quand on sait que les joueurs « professionnels » ont le même entraînement que des sportifs au sens plus traditionnel du terme.

Les E-sportifs signent des contrats avec les structures qui les engagent. Ces dernières ont quand même des contraintes vis-à-vis des éditeurs de jeux, à l’instar de la relation entre la FIFA et les clubs de football par exemple.

Son évolution aujourd’hui 

En mai 2014, une grande compétition d’E-sport a atteint la France. Le Zénith de Paris a accueilli pendant 4 jours des joueurs et des joueuses mais aussi des curieux pour une compétition League of Legends (le jeu le plus joué dans le monde).unknown

32 millions de personnes ont suivi ce tournoi ce qui a permis de sensibiliser la société à l’existence de ces joueurs professionnels et de mettre fin à certains clichés.

En France, la société commence à s’intéresser à cet univers, des entreprises nationales telles qu’Auchan commencent à investir auprès des équipes afin de se promouvoir auprès des joueurs. Les multinationales commencent à acheter des spots publicitaires durant les grandes compétitions.

On peut même envisager la présence de l’E-sport aux Jeux olympiques de 2020 qui seront organisés à Tokyo – le comité olympique commence en effet à réfléchir à la question. L’exposition que cet évènement offrirait à l’E-sport serait assez grande pour l’intégrer dans la société de manière très efficace et rapide.

TF1, M6, Canal et France Télévisions se préparent

Fin octobre 2016, nouvelle révolution, le groupe Canal + investit dans l’E-sport. Le directeur des documentaires de Canal a été marqué par le documentaire « Game fever », il décide donc de « faire la meilleure émission sur le sport de la nouvelle génération ». Naît ainsi le « Canal sport club », sur le même principe que « Canal football club ». La chaîne cryptée diffusera cette émission une fois par mois en 2ème partie de soirée.

Canal + ne compte pas s’arrêter là et veut être partie prenante des compétitions en sponsorisant les joueurs professionnels pour un montant de 100.000 euros par an.

Derrière tout ça l’enjeu est bien évidemment commercial, mais la chaine cryptée n’est pas la seule à vouloir prendre ce nouveau chemin.

TF1 a promis d’organiser un « grand évènement en 2017 » tandis que M6 avance avec sa nouvelle chaine Youtube NopainNogain.

Du côté de France Télévisions, la chaîne veut se rajeunir, des discussions ont été entamées avec la société Oxent (organisatrice de la coupe du monde de jeux vidéo), pour réfléchir à un programme sur la finale du tournoi du jeu « Just dance 2017 » qui sera organisée en février 2017.

L’E-sport, malgré son jeune âge, devient de plus en plus populaire dans la société, et pourrait très bientôt être aussi reconnu que les sports classiques. Voire regardé sur son canapé comme un match de foot…

Agathe Peroceschi

Écrit par iejpedago