Le scandale Paradise Papers à travers le sport

Après l’affaire Panama Papers, le Consortium International des Journalistes d’Investigation dénonce les Paradise Papers en dévoilant 13,5 millions de documents compromettant. Parmi les personnes visées, les sportifs n’ont pas été oubliés.

Certains documents provenant du cabinet d’avocats Appleby révélés par les Paradise Papers ces derniers jours mettent en avant les agissements à la limite de la légalité de certains avocats payés pour faire gagner de l’argent à leurs clients. Plusieurs personnalités connues dans le sport ont été accusées de profiter de ces frontières légales. Lewis Hamilton, célèbre pilote britannique de Formule 1, aurait profité d’une exonération du paiement de la TVA sur son jet privé pour une petite somme de 3,7 millions d’euros. L’avocat de l’accusé parle «d’avantage fiscal», mais d’après un article du Sunday Times, le pilote dispose d’un patrimoine estimé à 88 millions de livres (soit environ 123 millions d’euros).

L’arrangement fiscal, célèbre sport national

Autour des clubs d’Arsenal et d’Everton ! Dans une enquête relatée par le quotidien d’information britannique The Guardian, il existerait un lien troublant entre Alisher Ousmanov qui est l’actionnaire d’Arsenal et Farhad Moshiri, actionnaire d’Everton. L’enquête évoque les relations d’affaires troublantes entre les deux hommes, par exemple le fait que Farhad Moshiri soit le président d’USM, une compagnie de holding, qui appartient à Alisher Ousmanov. La loi anglaise empêche une personne qui possède des actions dans un club d’en posséder une seule dans un autre. Pourtant, Alisher Ousmanov est entré au capital d’Arsenal, par l’intermédiaire du cabinet Appleby. Farhad Moshiri qui copossédait avec Ousmanov des actions d’Arsenal, a tout revendu pour entrer également dans le capital d’Everton. Gare aux pirouettes fiscales et magouilles en tout genre, l’affaire Paradise Papers va faire trembler le monde.

Loreleï Furey

Écrit par IEJ3B

Laisser un commentaire