Le retour des championnes

Ça y est, les championnes du monde de Handball sont revenues en France après leur sacre à Hambourg (Allemagne) face à la Norvège (23-21). Retour sur une journée hors-norme.

Championnes du monde pour la deuxième fois après 14 ans d’attente, c’est tout le pays qui a vibré pour ces joueuses hors du commun et ça se ressent!

11h25 : Arrivées à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, tout un comité de supporters est là pour les féliciter et les accueillir. Un comité à la hauteur de l’événement.

Énormément de journalistes étaient présents avant d’être submergés par l’afflux de supporters au dernier moment.

12h00 : Les joueuses en pleine séance photo pour le plaisir des fans.

C’est avec le sourire, mais néanmoins des petits yeux, qu’elles vont ensuite rentrer à Paris pour une conférence de presse. En effet elles ont fêté leur victoire toute la nuit, fatiguées donc mais remplies de fierté. Les championnes ont même eu le droit à une surprise dans l’avion: assister au décollage dans la cabine de pilotage.

14h00 : Un arrêt avant la conférence de presse, et c’est au siège de la #TeamCE partenaire de l’équipe de France que les championnes embrassent une fois de plus la foule venue les accueillir.

14h55 : Début de la conférence de presse, seul sont présents la capitaine Siraba Dembélé et l’entraîneur.

Celle qui a mené les bleues vers le titre à un nouvel objectif, l’Euro 2018, leur but à présent est de s’y préparer le mieux possible. « On sait qu’on peut mieux jouer au handball, et c’est vraiment notre objectif. On a encore une marge de progression. Arriver à cet Euro 2018 et proposer un meilleur handball va être vraiment notre source de motivation. »

Le dernier arrêt des championnes dans cette journée de fête sera à l’Élysée, toute l’équipe sera reçue par Emmanuel Macron.

On ne serait pas étonné de voir prochainement les joueuses sur les plateaux de télévision, une étape incontournable dans cette tournée de la victoire, comme leurs compères masculin qui avaient participé à l’émission « touche pas à mon poste », une étape pas forcément au gout de tout le monde.

Dernière festivité pour les joueuses, donc, avant de pouvoir goûter au plaisir du repos bien mérité!

Quentin CORBÉ

Écrit par IEJ3A