Le Real Madrid roule ( toujours ) sur l’or

Comme chaque année, le cabinet Deloitte sort son rapport des clubs de football les mieux payés de l’année. Sans surprise, le Real Madrid occupe toujours la première place du podium, mais pour combien de temps ?

Argent et football

Le rapport de Deloitte dresse un classement des clubs de football les plus fortunés de l’année. (

 

577 millions d’euros. C’est la somme qu’a gagné le Real Madrid cette année selon un rapport de Deloitte. Les Madrilènes se placent ainsi à la tête des équipes les plus riches cette saison pour la 11e fois consécutive. Au fil du temps, le club espagnol a grandi en se reposant sur la force de ses partenariats commerciaux, qui incluent désormais Adidas, Emirates et, depuis cette année, International Petroleum Investment Co.

Le classement répertorie également les 20 équipes de football les plus lucratives durant la saison 2014-15. Sur les 20 équipes de Premier League (Angleterre), 17 font parties des 30 plus grands décideurs d’argent, comparativement à 3 sur 18 en Bundesliga ( Allemagne ) et 5 sur 20 en Série A (Italie).

Le PSG aux pieds du podium

Dans l’Hexagone, le Paris Saint-Germain se classe 4e. Mais d’où le club tire-t-il ses revenus ? L’équipe la plus populaire de France a obtenu 61,8 % de son chiffre d’affaires de 481 millions d’euros grâce à des partenariats commerciaux. Parmi ses meilleurs sponsors, on retrouve les Emirates, la Banque du Qatar National, Ooredoo (un opérateur qatari), Aspetar (un hôpital du Qatar), Aspire Academy (un programme qatari de développement de football), et Katara (un centre culturel du Qatar). Dans cette grande liste s’ajoute également un autre sponsor, le seul qui ne fait pas partie du Golfe : Nike.

Un avenir incertain

Avec ces chiffres astronomiques, on peut toujours se demander si les revenus vont encore augmenter… Mais il se pourrait bien que ceux-ci stagnent à l’avenir. Les ventes de billets sont à plat et les supporters sont hostiles aux hausses de prix des places. De plus, les stades à travers l’Europe sont vieux et, surtout, non conçus pour un augmenter le nombre de spectateurs. Il y a dix ans, le public constituait environ un tiers du chiffre d’affaires moyen pour les meilleures équipes. Aujourd’hui, il est de moins d’un cinquième, éclipsé par l’argent de la télévision et du sponsoring…

Adrien Bonfante

 

Écrit par Adrien Bonfante