La onzième ou la première ? Zidane ou Simeone ? Un nouveau Lisbonne ou un nouveau chapitre de l’histoire de la coupe d’Europe ? C’est sur ces questions que s’ouvrait la finale de la ligue des champions entre le Real Madrid et l’Atlético. Après 120 minutes et une séance de tirs au but cruelle, le Real Madrid est finalement sacré à San Siro.

« Zidane pour moi, pour le Real Madrid et son histoire a été très important. Il a changé l’histoire en 2001, il a gagné la Ligue des champions comme joueur, comme adjoint et comme entraîneur principal. Il m’a dit la même qu’en 2002: « J’ai réussi » ». C’est ce qu’a déclaré Florentino Perez au sortir du match entre les deux clubs de Madrid.

Casemiro de l’ombre à la lumière

Les prémices du match paraissaient déjà être en faveur du Real Madrid. Pendant les 20 premières minutes, les hommes de Zidane réussissent à contrôler l’Atletico, incapables de créer le danger. Avec un grand Gareth Bale sur le côté et très actif dans la création, le Real Madrid arrive affamé devant le but de Oblak. La machine madrilène au centre du terrain, elle aussi, fonctionne parfaitement à l’image d’un Casemiro, dont Simeone avait dit le plus grand bien quelques jours plus tôt.

Un coup franc tiré par Kroos et touché par Bale et Ramos à la 15eme minute termine au fond des filets. Encore Ramos, lui qui avait déjà égalisé en 2014 contre les colchoneros à quelques secondes du terme. Celui de samedi était, lui, entaché d’un hors-jeu du buteur madrilène. A partir de ce moment-là, le Real Madrid s’est mis à défendre et laisse la possession à l’Atletico. Les hommes de Simeone devaient donc compenser les 20 premières minutes de haute volé pour débloquer la situation, mais même avec la possession de balle ils étaient incapables de trouver des espaces, à l’image d’un Griezmann en grande difficulté.

Après la mi-temps et la rentrée Yannick Ferreira Carrasco, les colchoneros obtiennent un penalty par l’intermédiaire de torres couché par pepe dans la surface. Une occasion en or, Griezmann s’avance pour le tirer, sur la barre. Un penalty qui diminue les espérances madrilènes.

Les merengues, eux, prennent encore plus confiance et tentent d’alourdir le score par Benzema d’abord puis Bale ensuite mais c’est sans compter sur Oblak, le gardien slovène de l’Atletico. A 10 minutes du terme, Carrasco remet les deux équipes à égalité sur un centre de Juanfran venu de la droite.

Ronaldo réapparait pour le but du sacre

C’est le début des deux fois 15 minutes de prolongation et c’est l’Atleti qui parait être en meilleure posture, les hommes de Zidane semble très empruntés à l’image d’un Bale avec des crampes. Malgré cela, aucune équipe ne prend le dessus.

La décision se fait donc aux tirs au but, et le raté de Juanfran qui donne l’occasion à Ronaldo de marqué le but du sacre. C’est chose faite, le Real Madrid est onze fois champion d’Europe ce soir, une performance digne du meilleur club de tous les temps ?

D’après Zinedine Zidane. « C’est énorme. Je suis heureux. Tout est positif, tout ce qu’on a réalisé dans la saison pour gagner cette compétition, c’est énorme. Les joueurs ont été fantastiques tout au long de la saison. Cela veut dire qu’on a bien travaillé, que le message est passé, que les joueurs m’ont suivi et on a réussi à gagner la Ligue des champions ».

ligue des champions

Écrit par Michaël Barlerin