Le programme économique de Benoit Hamon en 5 points

Fiscalité, revenu universel, taxe sur les robots… Le candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle propose un programme économique en faveur de la transition énergétique, financé par les géants du web et de l’ubérisation. 

1. Un revenu universel

C’est sans doute sa mesure-phare : Benoît Hamon se fixe comme objectif à long terme le versement d’un revenu universel à hauteur de 750€ pour l’ensemble des Français. Dans un premier temps, il sera destiné aux 18-25 ans uniquement (soit 5 millions de jeunes) et versé automatiquement à tous quel que soit leur niveau de ressources. 45 milliards d’euros seront nécessaires pour financer ce revenu universel. Reste à savoir si les allocations actuelles seront maintenues.

2. La création d’une taxe sur les robots

Aujourd’hui, lorsqu’un travailleur est remplacé par une machine, les bénéfices sont pour l’entreprise. Avec cette « taxe robot », Benoit Hamon veut taxer cette richesse pour financer la protection sociale, notamment le revenu universel. Une barrière pour patrons des grandes entreprises, qui ne verront plus cette robotisation comme une économie de la masse salariale.

3. Un plan d’investissements dans la rénovation énergétique des bâtiments

Les projets de Benoît Hamon ? Opérer une réhabilitation thermique des logements sociaux, proposer un plan d’accompagnement des initiatives du secteur privé avec des aides renforcées et conditionnées au recours à des artisans labellisés et, enfin, protéger les foyers en situation de précarité énergétique avec un véritable bouclier « énergie ». Benoit Hamon souhaite aller encore plus loin avec une aide aux citoyens pour l’achat d’un équipement à énergie renouvelable. 60 milliards d’euros seront nécessaires pour financer cette transition énergétique avec une fiscalité incitative pour guider l’investissement des Français. 

4. Vers une harmonisation fiscale en Europe

« Je ferai de l’harmonisation fiscale dans l’Union européenne une priorité », a déclaré le candidat PS à l’élection présidentielle, qui souhaite mettre en place une mesure pour lutter contre la fraude et l’évasion fiscale en Europe. Son idée ? Créer un impôt unique sur les sociétés. Dans son viseur, les géants du web, tels que Google et Apple, ainsi que les multinationales. Les bénéfices seront destinés à financer les investissements en faveur de la transition énergétique.

 


Benoît Hamon : « Je ne crois pas appartenir à la… par franceinter
 

5. Non à l’ubérisation

Le candidat veut lutter contre le salariat déguisé des entreprises ubérisées. Il estime que l’employeur doit payer ses cotisations sociales en requalifiant les « collaborateurs«  en salariés. Un statut qui lutte contre les licenciements abusifs, le travail continu sans horaires et sans congés. Benoit Hamon veut mettre fin à l’optimisation fiscale dont usent nombre de géants du net.

 

Thomas Herreman

Écrit par iejpedago