Le prix du sport en Angleterre

Hier en fin de journée, la télévision payante britannique SKY et l’opérateur téléphonique BT ont acheté les droits de diffusion de la ligue anglaise de football pour 6,9 milliards d’euros.

C’est un nouveau record dans la vente de droit TV. Les deux géants de l’audiovisuel auront le monopole de la diffusion directe de 168 matches pour la période 2016- 2019. Un montant qui ramène le prix de la rencontre à 10,19 millions de livres. Dans la répartition de la diffusion des matches, Sky récupère 126 rencontres contre 42 seulement pour BT.
Mais à 2,3 milliards d’euros pour une saison, on peut se demander jusqu’où s’arrêtera la folle inflation des prix de diffusion.
Cette somme de 6,9 milliards constitue une évolution de plus de 70% du montant des droits de diffusion par rapport à la période en cours de 2013-2016 et met en avant une inflation des prix toujours plus grande.

Graphique Droits TV explosion des prix  Copyright AFP

Graphique Droits TV explosion des prix Copyright AFP

Mais le phénomène n’est pas nouveau. Déjà en 1992 la chaine Sky choquait en déboursant plus de 700 millions d’euros pour la retransmission de matches et cela sur une période de 5 ans. Depuis, les prix sont 10 fois supérieur pour une durée qui s’est réduite de 5 à 3 ans.

 

John Beech, spécialiste du business du football à l’université de Coventry, avait déjà remarqué le phénomène mais n’en prend la mesure qu’aujourd’hui.

«  Nous nous demandions si la bulle allait bientôt éclater… dans les années 1990.Et pourtant, les prix continuent à s’envoler. Je pense qu’on finira par arriver à une limite, mais on n’y est visiblement pas. »

Cette inflation des prix qui bénéficie aux clubs anglais, est dût en grande partie à l’affrontement des deux chaines qui veulent tout deux, devenir une référence dans le monde du sport.

 

Floriane Hours
 

Écrit par mamaflo