Le prix à payer, le documentaire qui dénonce les paradis fiscaux

« Ce n’est pas illégal, c’est immoral », le documentaire engagé d’Harold Crooks démonte l’évolution de la mondialisation depuis sa conception.

« L’âge d’or de l’Etat libéral, l’Etat providence, c’est fini. Le contrat social est fini » assène Saskia Sassen, l’une des économistes interrogées dans le documentaire. Les images des quartiers pimpants qui illustraient la prospérité d’après-guerre demeurent actuellement tant contrastés au vu des quartiers délabrés et exclus de tous liens sociaux.

Dans son documentaire engagé sorti en salle Mercredi, Harold Crooks se demande si le « prix à payer » pourrait être la mort de nos démocraties.

Effets spéciaux, témoignages et archives viennent lever les zones d’ombres du monde des finances. Les cibles : La city de Londres et ses îles (Jersey, Caïmans…), et les grandes multinationales telles qu’Amazon ou Google. Une évaluation des paradis fiscaux fin 2010 estimait l’argent caché entre 21.000 et 32.000 milliards de dollars, soit l’équivalent de 10 à 15 % du patrimoine financier mondial.

Des images d’éclairs apocalyptiques teintent le reportage, mais Crooks tente tout de même de rassurer : «Dans un monde où la richesse des multinationales n’a plus d’adresse fixe, la démocratie ne peut être préservée que si nous agissons en coopérant au-delà des frontières». Les Etats doivent s’entendre et changer les règles, pour lui, c’est la solution.

Écrit par arezkiarthur