Le premier budget du quinquennat définitivement adopté

L’hémicycle de l’Assemblée Nationale (Crédit photo : Wikimédia commons)

Après trois mois de discussions et de débats, les députés ont définitivement adopté le projet de loi de finances pour 2018 ce jeudi.

Présenté le 27 septembre dernier, le budget est définitivement voté. Les parlementaires ont adopté ce jeudi, le projet de loi de finances pour 2018, le projet de programmation des finances publiques jusqu’en 2022, mais aussi le collectif budgétaire pour 2017. Au coeur de ces textes, on retrouve les mesures phares du gouvernement qui ont déjà beaucoup fait parler depuis le mois de septembre. Voici les principales :

  • La suppression de l’ISF

Mesure du candidat Macron pendant la campagne, la suppression de l’impôt sur la fortune a été adopté. Il est remplacé en ISI (impôt sur la fortune immobilière), et accompagné d’une Flat Taxe sur les revenus du capital (intérêts, dividendes, plus-values de cession). L’Assemblée a également adopté un amendement proposé par la majorité pour taxer les signes extérieurs de richesse comme les yatchs, ou les voitures de luxe.

  • La baisse des impôts sur les sociétés

Grâce au projet de loi, le taux d’impôt sur les sociétés baissera en 2018 de 33,3 % à 28 %, une idée du président François Hollande. Comme le rapporte Le Monde : «L’objectif est d’atteindre 25 % pour toutes les entreprises en 2022».

  • Suppression progressive de la taxe d’habitation

Certains ménages peuvent aussi se réjouir de l’adoption du projet. La suppression progressive de la taxe d’habitation était une promesse de campagne, et la première étape vers sa suppression a été voté. Elle concerne 80% des ménages, et s’appliquera jusqu’à 30 000 euros de revenus annuels.

Du côté des dépenses publiques, elles seront à la hausse pour l’année à venir mais plus contrôlées comme le souhaitait le gouvernement (+0,6% en volume).

Aurélien HAMEL

Edité par Léa Bitton

Illustré par Hippolyte Corneille

Écrit par IEJ3B