Le Pape François s’immisce dans la campagne présidentielle de Donald Trump

Dans l’avion qui le ramenait du Mexique, le Pape François à déclaré « qu’une personne qui veut construire des murs et non des ponts n’est pas chrétienne ».

Donald Trump, lors d'un discours

Donald Trump a vivement réagi aux propos du Pape François.

Cette déclaration a fait l’effet d’un boulet de canon aux États-Unis, car si il n’est pas nommé directement, l’allusion au candidat Trump est évidente. Le Républicain a annoncé à de nombreuses reprise sa volonté d’ériger un mur sur la frontière avec le Mexique. Donald Trump a réagi vivement à cette … : « qu’un responsable religieux mette en doute la foi d’une personne est honteux ». Le milliardaire affirme que le Pape est « très politique » et qu’il ne comprend pas bien les problèmes des États-Unis.

Un sondage de l’institut Pew Research Center affirme que la moitié des Américains (51%) sont moins susceptibles de voter pour un candidat qui «ne croit pas en Dieu». Cette attaque peut donc s’avérer dangereuse pour le candidat qui doit gagner une partie du vote des chrétiens, catholiques et protestants, qui pèse lourd aux États-Unis.

« Qu’un responsable religieux mette en doute la foi d’une personne est honteux »

Aucun des autres candidats à la présidentielle n’a voulu profiter de cette annonce. Même Jeb Bush, qui s’attaque régulièrement au magnat de l’immobilier, a décrété que sa religiosité de concernait que « lui et le créateur ».  Le sénateur du Texas, Ted Cruz, fervent opposant du milliardaire, a refusé de prendre parti dans cette affaire. Le candidat républicain aux primaires de 2016, Ben Carson a conseillé « qu’on montre au pape une photo des murs qui entourent le Vatican ».

 Le souverain pontife a dénoncé mercredi, lors d’une messe transfrontalière inédite à Ciudad Juárez, la « tragédie humaine » des migrations forcées devant plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Hugo Gallet

Écrit par Hugo Gallet