Le Panthéon s’apprête à accueillir deux nouvelles pensionnaires

Afin de respecter la volonté de leurs familles – qui souhaitaient que les corps restent inhumées dans leur cimetière – les dépouilles de Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz ne seront pas déplacés au Panthéon. Les cercueils seront remplis de terre. La Panthéon accueillera donc, de façon un peu inédite, deux nouveaux pensionnaires. 

Le 27 mai prochain les cercueils de Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, remplis d’un urne de terre prélevée sur leur tombe, entreront au Panthéon. Ce n’est pas la première fois qu’une entrée au Panthéon divise les familles. Pour ne pas séparer les grands hommes de leur proches, certaines dérogations sont accordées. Le fils d’Albert Camus avait notamment refusé que le corps de son père quitte le cimetière du Vaucluse. Les cendres présumées de Jean Moulin, le coeur de Gambetta, une statue, une inscription ou encore une plaque, l’absence de dépouilles des deux résistantes n’a rien d’innovant. Elles reposeront aux côtés de nombreux autres résistants.

A voir : Les grandes figures du Panthéon.

« Aux grands hommes la patrie reconnaissante ». Le Panthéon est l’un des monuments le plus emblématique de Paris, de l’histoire de France. C’est Louis XV en 1744 qui avait formulé le voeux de construire une église dédiée à Sainte Geneviève. C’est l’architecte Jacques-Germain Soufflot qui est chargé de s’occuper des plan de la future église. A sa mort, les travaux seront confiés à Jean-Baptiste Rondelet et Maximilien Brébion. Des travaux qui se finiront en 1790.

De l’église Saint Geneviève au Panthéon.

Le 4 avril 1791 l’Assemblée constituante décide de transformer l’église parisienne Sainte-Geneviève en temple civique destiné à accueillir les cendres des grands hommes de la patrie. Mirabeau est la première personnalité inhumée au Panthéon. Suggérée par Emmanuel de Pastoret on appose au fronton la célèbre inscription : « Aux grands hommes la patrie reconnaissante ». Hommes politiques, écrivains, résistants, ils sont 71 à avoir été inhumés en haut de la montagne Sainte Geneviève.

A lire : Les 71 personnes inhumées au panthéon à Paris.

Avec ou sans dépouille, c’est avec un devoir de mémoire que la France accueillera ces deux amies, figures de la résistance.

 

Omar Bendjador 

Écrit par leomar