Le numérique s’infiltre dans l’art

Pour la quatrième année consécutive, la foire Variation, Paris Media Art Fair se tient à la Cité Internationale des Arts. Une manifestation qui s’inscrit dans une revalorisation des arts numériques. Retour sur ces événements qui donnent la parole aux artistes utilisateurs de l’Internet.

Véritable vitrine de la mutation de l’art contemporain, la foire Variation se veut salon des singularités numériques. De la tablette lumineuse à la sculpture réalisée à l’aide d’une imprimante 3D en passant par la simple capture d’écran, les pratiques numériques sont diverses, singulières et toujours esthétisantes. Les marchands d’art l’ont bien compris. Depuis quelques années l’art numérique connait un essor sans précédent. Tous séduits pas l’art numérique Institutions, galeries, foires… Le monde de l’art fait désormais la part belle au numérique. Depuis 2011, Montréal accueille par exemple la biennale internationale de l’art Numérique, un événement phare dans le domaine. Puis il y a ces expositions événements comme Electronic Superhighway à la WhiteChapel Gallery de Londres, une retrospective de l’ascension du numérique depuis les années 1960. La France a donc elle aussi succombé en présentant par exemple en 2015 Co-Worker, une exposition au Musée d’art moderne de Paris sur l’impact des ressources d’Internet sur le langage.

Complexe et captivant, l’art numérique combine les procédés d’art visuel et les technologies futuristes, un mélange enthousiasmant. Une nouvelle vague d’artistes est arrivée, espérons qu’elle submerge rapidement le monde de l’art contemporain.

Camille Bardin

Écrit par IEJ3A