Accident de car à Millas : le procureur s’exprime 

L’enquête sur la collision mortelle entre un car scolaire et un TER à Millas (Pyrénées-Orientales), survenue jeudi 14 décembre, s’accélère. Mardi 19 décembre, une reconstitution a été organisée pour évaluer le champ de vision de la conductrice du véhicule. Le procureur de Marseille, Xavier Tarabeux, s’est exprimé sur l’état des investigations.

Grièvement blessée, la conductrice du bus n’avait été que brièvement entendue par les enquêteurs au lendemain de l’accident. Elle a de nouveau été placée en garde à vue mardi après-midi, dans le cadre d’une enquête pour «homicides et blessures involontaires».

«Là, on reprend la mesure de garde à vue pour à nouveau l’interroger. Compte tenu de son état, on espère que nous pourrons y procéder, car il importe que nous recueillions encore plus d’éléments que ce que nous avions en première audition», a expliqué le procureur de Marseille. Dans le cadre de l’enquête, plus d’une centaine de témoignages ont déjà été recueillis.

Six collégiens ont été tués dans la collision et le pronostic vital de cinq enfants est toujours engagé.

Nordahl Lelandais fixé sur son sort aujourd’hui

Le suspect de l’affaire de la petite Maëlys disparue dans la nuit du 26 au 27 août, est entendu depuis lundi matin dans le cadre d’une autre affaire : celle de la disparition à Chambéry, entre le 11 et le 12 avril, du caporal Arthur Noyer.

Les enquêteurs ont acquis la certitude que l’accusé était bien présent à la boîte de nuit RDC dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, dernier lieu où Arthur Noyer a été vu en vie. Et une Audi A3 très similaire à la sienne est aussi repérée sur la vidéosurveillance urbaine de Chambéry.

Le télescopage entre l’affaire Maëlys et celle du caporal Noyer repose sur l’important travail de recoupement des téléphones apparaissant sur les deux affaires. A chaque fois, celui de Nordahl revient. Il est «redondant» selon une source proche du dossier dans les deux affaires.

Nordahl Lelandais devrait être déféré devant le parquet de Chambéry dès ce matin avant une éventuelle mise en examen.

La réponse de Emmanuel Macron au président syrien 

Le président syrien, Bachar al-Assad, s’en était pris violemment à la France, l’accusant de «soutien au terrorisme» et estimant qu’elle n’avait «pas le droit de parler de paix» en Syrie. Ce mardi, Emmanuel Macron a jugé «inacceptables» les critiques d’Assad contre la France. «Nous avons été cohérents depuis le début, en luttant contre un seul ennemi, «Daech», en Syrie», a déclaré le président français devant la presse après avoir reçu le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

La veille, le ministre des affaires étrangères, Jean-Yves le Drian, a eu lui aussi une réponse cinglante depuis Washington : «Quand on a été le premier à libérer (de prison) les djihadistes de Daech, on ne donne pas de leçon. Et enfin, quand on a passé son temps à massacrer son peuple, on a généralement un peu plus de discrétion».

Le PS vend son siège vue de Solférino

Le siège du Parti socialiste sera bientôt aux mains du groupe Apsys, promoteur immobilier. Le prix de la vente est de 45,5 millions d’euros. Jean-François Debat, le trésorier du PS, a annoncé mardi que l’acte de vente sera signé fin février avec le promoteur immobilier pour la cession du siège du parti situé rue de Solférino à Paris.

Apsys est entre autres propriétaire du centre commercial Beaugrenelle dans le 15e arrondissement de Paris. Le groupe immobilier a décidé de faire de Solférino son siège. Cette vente est «totalement en phase avec ce qui était envisagé», confie Jean-François Debat à franceinfo . Le trésorier du PS ajoute que «nous avons choisi le mieux-disant», c’est-à-dire le plus offrant. L’acte de vente sera signé fin février et les socialistes devront quitter les lieux en septembre 2018.

Le Sénat adopte la réforme fiscale de Donald Trump

Le Sénat américain, à majorité républicaine, a adopté le texte de réforme fiscale et de baisse des impôts du président Donald Trump par 51 voix contre 48, un peu avant 1 h du matin, mercredi. Une dernière étape technique de cet important projet de loi sera franchie mercredi.

La chambre des Représentants a voté, ce mardi 19 décembre, en faveur de la réforme fiscale par 227 voix contre 203. Le Sénat a suivit la marche et a adopté le projet. La Chambre doit revoter ce mercredi matin pour adopter un texte conforme. Les élus ont largement respecté leur affiliation partisane, les démocrates faisant opposition en bloc. Le président, qui a présenté cette loi comme «un gros, un beau cadeau de Noël aux Américains», devrait la signer avant les fêtes.

En bref 

  • Tokyo-Paris d’Edouard Philippe : Alors que le Premier ministre était en visite avec sa délégation en Nouvelle-Calédonie au début de ce mois de décembre, Matignon aurait dépensé 350 000 euros pour louer un avion privé au retour. Arrivé avec un vol commercial au début de son voyage, Edouard Philippe a utilisé pour son voyage retour, le 5 décembre dernier, l’A340 de l’armée de l’air, le même avion emprunté à l’aller par une partie de la délégation. En chemin pour la métropole, l’avion mobilisé a fait une escale technique à Tokyo. Edouard Philippe a profité de cette escale pour changer d’avion avec une partie de la délégation, dont plusieurs ministres. Le nouvel avion, également un A340, mais version «luxe».

 

  • La croissance française :  Ce mardi, l’Insee a revu, une nouvelle fois, à la hausse son estimation de la croissance du PIB hexagonal en 2017. Après 1,7 % initialement, devenu 1,8 % début octobre, l’institut des statistiques table désormais sur un rebond de 1,9 % de l’activité sur l’ensemble de l’année. La prévision a été encore une fois relevée en raison d’une production manufacturière «nettement plus dynamique que prévu», au dernier trimestre de cette année.

 

  • Crise nord-coréenne : mardi 19 décembre, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson et la cheffe de la diplomatie canadienne Chrystia Freeland ont invité les ministres des Affaires étrangères de pays engagés dans le règlement de la crise sur le nucléaire avec la Corée du Nord à une réunion le 16 janvier à Vancouver. A Vancouver, a indiqué M. Tillerson, se retrouveront les ministres des Affaires étrangères des pays membres du Commandement des Nations unies en Corée, comme la France, l’Australie, le Royaume-Uni mais aussi «la Corée du Sud, le Japon ou encore la Suède». L’objectif de cette rencontre, selon Mme Freeland, est de déployer «les efforts diplomatiques vers un avenir plus pacifique, prospère et dénucléarisé dans la péninsule nord-coréenne», ainsi que d’afficher solidairement «notre condamnation des actions de la Corée du Nord»

 

  • Jérusalem : L’Assemblée générale de l’ONU est appelée à voter, jeudi 21 décembre, sur une résolution condamnant la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d’Israël, ce qui a suscité mardi une très ferme mise en garde des Etats-Unis. «A l’ONU, on nous demande toujours d’en faire plus et de donner plus», a relevé dans un tweet l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley. Avant d’ajouter: «Alors, quand nous prenons une décision, suivant la volonté du peuple américain, sur où mettre NOTRE ambassade, nous ne nous attendons pas à ce que ceux que nous avons aidés nous ciblent. Jeudi, il y aura un vote critiquant notre choix. Les Etats-Unis noteront les noms».

  • Accident au Mexique : Douze touristes, dont plusieurs étrangers parmi lesquels au moins un Américain, ont été tués mardi dans un accident de car alors qu’ils se rendaient dans une zone archéologique de l’Etat de Quintana Roo (est), sur la côte caraïbe. L’autocar de tourisme «transportait 31 passagers, dont 12 sont malheureusement décédés, parmi lesquelles un mineur», et 18 personnes ont été blessées, ont indiqué dans l’après-midi les autorités de cet Etat.  Parmi les morts et les blessés figurent des «citoyens américains, suédois et brésiliens»ont précisé les autorités, sans donner le décompte exact par nationalité des personnes décédées. On ignore pour le moment les circonstances exactes de l’accident. Les images obtenues montrent un autocar renversé sur le côté, le long d’une route boisée, et plusieurs victimes aux abords du véhicule. Le chauffeur de l’autocar, qui a survécu au drame, a été interpellé par les autorités.

 

Elisa Prejeant

Écrit par IEJ3B