Le monde manifeste pour Alep

Depuis plusieurs semaines, la partie est de la deuxième ville syrienne connaît une offensive intense de la part du régime. Selon l’ONU, le carnage aurait déjà fait 415 victimes civiles. La ville serait quasiment détruite. Ce massacre a lieu sous le regard du monde entier qui se mobilise sur twitter et dans les rues.

Istanbul, New York, Berlin ou encore Paris. Les habitant de ces capitales ne restent pas les bras croisés devant l’effondrement de la ville d’Alep. Grâce aux réseaux sociaux, et en particulier aux hashtags #SaveAleppo et #AleppoIsBurning, les habitants du monde entier peuvent suivre l’offensive d’Alep et en mesurer l’horreur. C’est sans doute ce qui explique cet élan de mobilisation observé dans les rues de plusieurs villes du monde mardi 13 décembre au soir.

À Istanbul (Turquie), c’est devant l’ambassade de Russie que des centaines de personnes s’étaient donné rendez-vous. « Assad l’assassin devra rendre des comptes », scandaient les manifestants.

À Paris, une manifestation a été organisée ce mercredi 14 décembre à l’initiative d’Amnesty International. Plus de mille personnes ont indiqué qu’elles y participeraient. Plus tôt dans la journée, l’intellectuel Raphael Glücksmann et le candidat à la présidentielle EELV ont signé une tribune dans le Monde intitulée « Alep crève, mobilisons-nous!« . Le quotidien Libération a quant à lui proposé une Une sobre et émouvante à ses lecteurs.

Par ailleurs, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé sur twitter que la tour Eiffel serait éteinte ce mercredi 14 décembre pour « rappeler symboliquement le soutien de Paris à Alep et à tous ses habitants« .

Chloé Buron

 

Écrit par iejpedago