Crash sur le tournage de «Dropped» : le monde du sport sous le choc

Depuis ce mardi matin, le monde du sport est en deuil après l’annonce de la mort de Camille Muffat, Florence Arthaud et Alexis Vastine. Tous les trois participaient à «Dropped», une émission de téléréalité en tournage pour TF1.

Le nageur Yannick Agnel a fait part de sa tristesse sur Twitter. « Une énorme pensée aux familles des victimes, toutes mes condoléances… Soyons forts ».

Tony Estanguet, kayakiste et représentant des athlètes français au Comité International Olympique, a fait part de sa peine sur RTL : « On se sent un peu anéanti ce matin en nous levant. C’est un moment qui est très très douloureux. On a beaucoup de respect pour les champions quels qu’ils soient. La performance sportive, elle est toujours extraordinaire et puis après il y a le reste, il y a la personnalité et c’est vrai que ces trois champions dégageaient autre chose que leur palmarès. On pense très fort à leurs familles. Effectivement, le sport français est en deuil et je crois qu’on n’est pas prêt de les oublier. »

Toujours sur RTL, Fabrice Pellerin, l’ancien entraîneur de Camille Muffat « n’en revient pas. C’était quelqu’un de ma famille. Je l’ai entraînée pendant plus de dix ans et connue sur une période pendant laquelle on change beaucoup. Jeune fille, adolescente, jeune femme… Même si elle a déjà un papa, c’est un peu comme si j’avais vu pousser ma fille. C’est quelqu’un qui m’a aidé à me construire en même temps que je l’ai vue se construire. Quand je pense à elle, ce n’est pas du tout la dimension sportive qui est présente. C’est ce qu’elle est davantage que ce qu’elle a réalisé qui me vient à l’esprit. Parce que c’était quelqu’un de rare. »

Sophie Kamoun, l’agent de Camille Muffat : « Il y a deux jours, elle me confiait au téléphone passer une semaine fabuleuse, l’une des plus belles semaines de sa vie. Elle rêvait de faire Koh-Lanta. A un degré moindre, elle avait envie de faire Fort Boyard. Elle n’a pas hésité une seule seconde. Elle avait envie de partir, de découvrir autre chose, de partir à l’aventure. On savait qu’elle était heureuse là-bas. »

 

Alexis Vastine était membre du Paris United, l’équipe de Brahim Asloum en 2011- 2012. Son ancien entraîneur réagit sur l’Equipe : «Alexis aimait la boxe plus que tout. C’était sa vie. Il y a un an, quand il était mal moralement, j’avais eu des discussions avec lui. Quand on voit les moments qu’il a traversés, ses défaites injustes aux Jeux Olympiques, et qu’il est toujours revenu, il faut être costaud. Il rêvait d’être champion olympique. J’aurais aimé qu’il rapporte l’or en 2016 à Rio de Janeiro. Il méritait d’être champion olympique. Je pense à sa famille.»

Teddy Riner, cité par l’Equipe, évoque la perte d’un «frangin». «Lorsque j’ai appris la nouvelle, très tôt ce matin, j’ai eu envie de vomir. Alexis et son frère, Adriani, je les connais depuis 2004. Ils m’ont pris sous leurs ailes quand j’ai débarqué à l’INSEP. C’est terrible ! C’était toujours un plaisir de discuter avec Alex. Je l’invitais d’ailleurs à mes anniversaires. C’était mon pote. On échangeait sur tout. Il était simple, cool. C’était un bon gars et un super boxeur. Malheureusement volé à deux reprises aux Jeux. Alexis, c’était quelqu’un qui ne passait pas inaperçu. Il donnait envie d’aller vers lui. Cette disparition est tragique. Elle illustre le fait que, dans la vie, on n’a pas le temps. Il faut profiter de chaque instant et ne pas laisser les journées s’écouler en se disant qu’on verra plus tard.»

 

Stephen Bernier

Écrit par scb