Le handball français sur le toit du monde

A l’occasion des mondiaux de hand, L’équipe de France féminine gagne contre la Norvège et est sacrée championne du monde (Credit Photo: Wenflou sous licence CC)

Forte de son deuxième succès mondial de l’année, avec la victoire des filles en Allemagne dimanche, la France s’impose plus que jamais comme le patron du handball international.

Cette fois, il n’y a plus de doute, la France asseoit sa domination sur le monde du handball. Onze mois après leurs homologues masculins à Paris, les joueuses d’Olivier Krumbholz se sont à leur tour offert le titre mondial, dimanche soir à Hambourg. Grâce à leur succès en somme «surprenant» contre l’ogre norvégien (23-21) – vainqueur de 12 des 25 dernières compétitions internationales – les Bleues glanent leur deuxième succès mondial et signent un troisième podium depuis 2016. Un retour au premier plan, qui vient d’ajouter aux nombreux succès des «Experts» pour faire de la France la place forte de la discipline.

Hommes et femmes, un palmarès incroyable

Depuis l’URSS en 1982, aucune nation n’était parvenue à remporter les championnats du monde féminins et masculins au cours de la même année, ce qui permet de mesurer l’exploit français. A l’heure actuelle, la Fédération peut se vanter d’avoir une armoire à trophées bien pleine, la plus remplie du sport tricolore dans son ensemble. Depuis 1995, les garçons ont gagné dix-huit médailles dont la moitié en or. Quant aux filles, elles possèdent neuf médailles internationales. Porté par des générations exceptionnelles avec les «Bronzés» et les «Barjots», le handball masculin français a littéralement explosé depuis 2008 avec les «Experts». Deux championnats d’Europe (2010, 2014), deux Jeux olympiques (2008, 2012) et quatre championnats du monde (2009, 2011, 2015, 2017) remportés en moins de dix ans … un bilan impressionnant qui fait des Bleus l’une des meilleures équipes des sports collectifs mondiaux.

 

Les Bleues de retour en grâce depuis un an

Quant aux filles, ce nouveau succès mondial surgit après un premier en Croatie en 2003. Neuf médailles donc, dont trois podiums aux championnats d’Europe et une médaille d’argent à Rio en 2016. Mais là où l’équipe de France féminine fait fort, c’est que depuis l’année dernière, elle a figuré sur le podium des trois dernières compétitions. Troisièmes du championnat d’Europe en 2016, les Bleues ont perdu la finale olympique la même année, avant de battre la Norvège dimanche aux Championnats du monde. Un succès en grande partie dû à des meneuses comme Amandine Leynaud – la gardienne ultra-décisive lors de l’ultime match -, Siraba Dembélé et Allison Pineau; mais surtout à un homme, Olivier Krumbholz. A l’image de Claude Onesta avec les hommes, l’ancien handballeur a su porter ses joueuses pour les ramener en haut de l’affiche, comme il l’avait déjà fait en 2003.

Le handball français vit donc une période dorée, chez les hommes comme les femmes, et cela ne semble qu’être un début, tant les générations futures s’annoncent prometteuses.

Alexis GOUDLIJIAN

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maxence Vanhille

Écrit par IEJ3B