Le FN saisi le CSA

La présidente du Front National, Marine Le Pen, a annoncé mercredi sur Twitter avoir déposé une plainte au CSA, pour une affaire de tweets.

Ce serait une série de tweets publiés par le journaliste de France 2, Michel Mompontet, qui aurait mis le feu aux poudres. Le premier, posté lundi, est une capture d’écran de BFM TV qui représente le visage de Marine Le Pen et dans lequel on peut lire : «  Ce sourire en boucle, cette image inévitable, tous les jours, à toutes heures, en boucle… Jusqu’à la victoire ? ». Un premier tweet plutôt assassin qui est suivi mercredi par un deuxième qui vise cette fois les militants frontistes et le programme du parti d’extrême droite : « Ils ont raison au FN de raconter n’importe quoi dans leur programme économique. Leurs militants ne lisent pas. »

 

© Twitter Michel Mompontet tweet supprimé

 

Marine Le Pen a réagi à ces attaques sur son compte Twitter où elle a communiqué qu’elle venait de déposer une plainte au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel contre Michel Mompontet. Par cette démarche, le FN souhaite dénoncer « les multiples dérapages » du journaliste.

© Twitter Marine Le Pen

 

Mais selon l’AFP, c’est un troisième tweet qui aurait poussé la présidente du FN à agir. En effet, Michel Mompontet a également posté, avant de la supprimer, l’affiche de campagne de deux candidats d’extrême droite aux départementales dans le Val d’Oise avec comme commentaire : «Le visage de l’espérance selon le FN. #Scary ».

© Twitter Michel Mompontet tweet supprimé

 

Pas besoin de préciser que pour la présidente du FN, la coupe est pleine. Le CSA n’aurait cependant pas reçu de plainte par courrier mercredi soir. En revanche, Michel Mompontet s’est dit « victime de menaces » avant de retirer ses commentaires du réseaux social.

 Mathilde Poulain

 

 

Écrit par cms