Le FMI vole au secours de l’Ukraine

Christine Lagarde a annoncé que le Fonds monétaire international (FMI) souhaitait accorder un prêt de 17,5 milliards de dollars à l’Ukraine.

L’Ukraine en faillite, cela pourrait bientôt être du passé. Le FMI propose au pays un prêt de 17,5 milliards de dollars. Un plan sur quatre ans devrait être mis en place. En contrepartie l’Ukraine s’engage à établir des réformes. Christine Lagarde, a annoncé que cet accord important, devait encore être approuvé par le conseil d’administration de l’institution. Feu vert que la directrice du Fonds monétaire international espère obtenir « avant la fin février », afin de mettre au plus vite en place ce projet qu’elle qualifie « d’ambitieux et pas sans risques ».

Une démarche qui vise à encourager le gouvernement ukrainien dans ses réformes, le premier ministre Arseni Iatseniouk a annoncé que le programme prévoyait

«la gestion de l’économie, la lutte contre la corruption, la remise en ordre du secteur énergétique, l’optimisation des dépenses de l’Etat et la réduction des dépenses du gouvernement, l’augmentation jusqu’à 3% du PIB des dépenses pour des investissements, la diminution du nombre de fonctionnaires de l’administration».

Un prêt très attendu par les autorités ukrainiennes, car cette promesse pourrait bien permettre la réduction du déficit et redonner un peu d’espoir au pays en crise.

Le FMI ne devrait pas être le seul à injecter des fonds en Ukraine, l’Union européenne ou encore la Banque centrale européenne devrait intervenir pour aider le pays à se reconstruire et à se développer.

Mathilde Poulain

 

Écrit par cms