Le couple Tiberi continue son combat face à la justice

Le couple Jean et Xavière Tiberi, anciennement à la tête de la mairie du 5ème arrondissement, a été finalement condamné par la cour de  cassation après avoir tenté de repousser l’échéance. Ils souhaitent désormais faire appel à la Cour européenne des droits de l’homme.

Nous sommes en 1995 quand Jean Tiberi, est élu maire de Paris. L’affaire des votes frauduleux apparait au grand jour en 1997 quand le « Carnard Enchaîné » dévoile qu’entre « 3 000 et 4 000 électeurs ont été inscrits illégalement par le RPR dans le Ve arrondissement de Paris ». Le maire est alors accusé avec sa femme , d’avoir participé à la fraude des votes fantômes du 5ème arrondissement, concernant les municipales de 1995 et des législatives de 1997.

En 2009, ils sont tous deux condamnés par le tribunal correctionnel. Jean Tiberi écope de dix mois de prison avec sursis, une amende de 10 000 € et trois ans d’inéligibilité tandis que sa femme obtient neuf mois de prison avec sursis, 5 000 € d’amende. C’est en novembre 2013 que la cour d’appel décide de rajouter une interdiction de vote pendant deux ans pour Xavière Tiberi et l’inéligibilité pour l’ancien maire est prolongée afin de l’empêcher de se représenter.

Suite au rendu de la justice, le couple Tiberi avait alors pris les devants en demandant le pourvoi en cassation. Hier la Cour de cassation a tranché en refusant la demande de l’ancien maire et sa femme. L’avocat du couple a annoncé à Libération, que le couple allait déposer un recours devant la Cour européenne des droits de l’Homme.

Olivia Blanc

 

Écrit par stevia