Le contrôle des visas des Etats-Unis renforcé

La Maison Blanche a décidé lundi, après les attentats de Paris du 13 novembre, de modifier son système ESTA et durcir les règles d’entrée sur le sol américain pour les ressortissants de 38 pays , en particulier, ceux de la France et de la Belgique.

Etant citoyen belge, il est possible qu’Abdelhamid Abaaoud ait pu entrer aux Etats-Unis sans visa en remplissant le simple formulaire en ligne ESTA. Si cette exemple fait froid dans le dos, il n’en est pas moins révélateur de la sécurité en trous de passoire. Jusqu’alors les visiteurs des 23 pays de l’Union Européenne, exempts d’une étude poussée, notamment la France, la Suisse, la Belgique, l’Australie, et d’autres, qualifiés de « réservoirs à terroristes » par le ministère américain de la Sécurité Intérieure passaient entre les mailles du filet de la sécurité.

Les douanes américaines étudiait seulement la demande de visa des ressortissants de pays en guerre. La Sécurité américaine va désormais, élargir le champ du questionnaire.

 

Portiques de sécurité à l'aéroport de Manchester, Etats-Unis.

Portiques de sécurité à l’aéroport de Manchester, Etats-Unis.

Coopération internationale de ses alliés

Barack Obama attend de ses alliés un renforcement de leur coopération avec les polices régionales et nationales et demande un partage de la base de données biométriques des forces de renseignements afin d’intercepter efficacement les « combattants étrangers » revenant de zones de conflit comme la Syrie, puit de recrutement de l’État Islamique. Washington compte, par cela, repérer plus efficacement les candidats au voyage qui auraient déjà visité par le passé des pays tels que la Syrie.

En accord avec le nouveau système de surveillance, des équipes américaines seront déployées dans les régions de transition de la Syrie vers les Etats-Unis empruntés par les djihadistes. Les compagnies aériennes qui ne vérifient pas suffisamment les données de leurs passagers verront leur amende passer de 5000 à 50’000 dollars.
Le porte-parole de la Maison-Blanche, Josh Earnest, a appelé le Congrès à agir rapidement pour adopter les mesures de financement de ces nouvelles dispositions de sécurité.

Ce sont environ 20 millions de voyageurs qui seraient entrés sans visa aux États-Unis en 2013, selon le ministère de la Sécurité intérieure, soit un peu plus d’un tiers des visiteurs temporaires.

Marie Faupin

Écrit par marie maxime