Le cancer du pancréas dans le viseur des chercheurs

Les acteurs de la recherche contre le cancer du pancréas appellent à une plus grande prise en considération de cette maladie, souvent méconnue du grand public, elle ne bénéficie que de peu d’aide publiques

La deuxième journée mondiale contre le cancer du pancréas a lieu ce vendredi 13 novembre. Quatrième cancer le plus mortel en Europe, la tumeur maligne tue 330 000 personnes chaque année dans le monde. En France, ce sont 9 000 nouveaux cas qui sont dépistés annuellement en France, touchant tout autant les hommes que les femmes. Les facteurs à risques restent mal connus, bien que la surconsommation d’alcool ou un régime trop riche sont dans le viseur des chercheurs.

Malgré que cette pathologie ne cesse de progresser, elle ne représente que 2% des fonds de la recherche attribués au cancer; et n’accumule que 5% des rapports d’essais cliniques publiés. Tous stades confondus, la survie à 5 ans du cancer du pancréas ne s’élève qu’à 5%.

Pour les 95% restants, les médecins comptent sur le maigre budget de la recherche pour traiter correctement les marqueurs précoces de la maladie. Plusieurs pistes prometteuses sont actuellement étudiées afin de faire reculer le cancer du pancréas, notamment au niveau du métabolisme et de l’architecture de la tumeur.

Face à cette situation, la Fondation Aide et Recherche en Cancérologie Digestive (ARCAD) lance une pétition pour sensibiliser les responsables politiques Européens. De plus, ils souhaitent mettre en avant plusieurs propositions d’ici 2020, tout en lançant des campagnes de sensibilisation et d’éducation dans les pays des Etats Membres.

Nacer Boubekeur 

Écrit par nacerm