Le Bitcoin, une monnaie à risque

Créé en 2009, la monnaie virtuelle ne cesse de voir sa valeur augmenter. Une ascension fulgurante qui panique l’Europe.

Le Bitcoin, une monnaie virtuelle qui ne cesse d’augmenter engendrant des risques non négligeables.

Des risques spéculatifs. L’Europe souhaite réguler le Bitcoin afin de lutter contre divers dangers qu’engendrerait cette monnaie virtuelle. « La montée en puissance du Bitcoin présente des risques par rapport à la spéculation et par rapport à la possibilité de financements illicites » déclare Bruno Le Maire lundi dernier. Le ministre de l’Economie se dit prêt à encadrer le Bitcoin et demande aux autres membres du G20 de penser à créer un cadre juridique commun afin de limiter les risques.

Ce n’est pas le seul à s’inquiéter de la montée en puissance de cette cryptomonnaie. Le ministre des Finances allemand partage le même point de vue. « Il est logique de discuter des risques spéculatifs liés aux monnaies virtuelles et de leur impact sur le système financier au niveau mondial dans le cadre du G20″ affirme-t-il. Tout comme Wolfgang Schäuble, Axel Weber, le président du conseil d’administration de la banque suisse UBS est contre le Bitcoin qu’il ne considère par comme une monnaie à part entière. Réguler le Bitcoin devient donc la priorité de l’Europe.

Des régulations nécessaires

Depuis sa création, la valeur du Bitcoin est en hausse contante. En moins d’un an, il est passé de 1.000 dollars à 20.000 dollars. Une augmentation non négligeable qui affole l’Europe. Craignant d’être dépassés par les évènements, les pays européens se sont mis d’accord vendredi dernier pour être plus attentifs afin de lutter massivement contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme sur les plateformes d’échange des monnaies virtuelles, et en particulier du Bitcoin. Une vision partagée par divers internautes comme Jérôme Béranger, expert en éthique du numérique.

Des risques qui existent depuis plusieurs années déjà mais qui étaient passés inaperçus jusqu’à l’augmentation considérable de cette monnaie virtuelle. Pourtant, en 2006, Sébastien Canard, l’ingénieur chercheur d’Orange Labs R&D avait tenté de sensibiliser la population aux risques qu’engendrerait une hausse considérable de cette monnaie.

Une prise de conscience trop tardive ? Pour le moment, aucun problème n’a été recensé. Une régulation pointilleuse permettrait donc de garder la main sur le Bitcoin même si cette monnaie virtuelle continue d’augmenter.

Axelle Garcia-Davenne

Écrit par IEJ3DWEB