Le Bio est-il rentable ?

L’Assemblé nationale prolonge le crédit d’impôt pour l’agriculture bio. L’état alloue des aide aux producteurs bio pour les encourager. Mais le passage au bio coûte cher et n’est pas toujours rentable pour les agriculteurs.

Cette nuit l’Assemblée a voté le prolongement du crédit d’impôt pour l’agriculture biologique jusqu’en 2020. Le secteur du bio doit se développer au vu de la demande croissante des consommateurs. Pour cela, les exploitations souhaitant se convertir au bio bénéficient d’aides ( en fonction de la taille de celle-ci ) dans le cadre de la PAC : aide à la conversion, aide au maintien. Le cumul de ces aide est possible si il ne dépasse pas les 4000 euros.

L’agriculture biologique, plus respectueuse de l’environnement n’est pas assez valorisé économiquement. Choisir de passer au bio n’est pas facile. L’investissement est lourd. Le matériel doit souvent être modifié et les aides proposées par l’état n’arrivent pas tout de suite. La réductions des charges (produits phytosanitaires, consommations d’énergie, …) n’est pas suffisante pour combler les pertes de rendements ou pour rembourser l’investissement initial. Pour compenser les producteurs doivent augmenter leur prix. Si certains s’en sortent grace aux structures comme les AMAP ou les ventes en direct, du producteur aux consommateurs, l’état doit encore modifier ses politiques publiques pour mettre en avant la transition environnementale dont la France a besoin.

Marie Beugnot

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire